Faire un don
Jeunes du diocèse de Rouen avec le dossier du p. Hamel © Fritter E. de La Bourdonnaye

Jeunes du diocèse de Rouen avec le dossier du p. Hamel © Twitter E. de La Bourdonnaye

Père Hamel : des jeunes de Rouen apportent le dossier de béatification à Rome

Après l’enquête diocésaine, début de la phase romaine du procès

« Nous apportons le témoignage d’un prêtre », le père Jacques Hamel, qui « a été fidèle jusqu’au bout. C’est une grâce qui lui a été faite, probablement pour l’Église », a déclaré Mgr Dominique Lebrun à la Congrégation pour les causes des saints, ce 10 avril 2019. En fin de matinée, l’archevêque français et une quarantaine de jeunes ont apporté au Vatican l’enquête diocésaine pour la béatification du prêtre assassiné le 26 juillet 2016 en l’église de Saint-Etienne du Rouvray.

Mgr Dominique Lebrun, archevêque du diocèse de Rouen auquel appartenait le père Hamel, a remis au dicastère les 6 cartons (3 cartons de documents en tout, en 2 exemplaires), scellés à la cire rouge le 9 mars dernier. Le procès de béatification du père Hamel est donc entré dans la phase romaine, où il sera traité en priorité, a assuré le préfet du dicastère.

Une quarantaine de lycéens du diocèse ont convoyé – et porté sous la pluie – jusqu’à Rome les 6 cartons rassemblant les témoignages sur le vieux prêtre de 85 ans tué alors qu’il célébrait la messe. Faisant halte dans la Ville éternelle dans le cadre leur pèlerinage à Assise – une tradition du diocèse depuis 75 ans – ils ont accompagné leur évêque pour ce « moment unique dans la vie d’un évêque et dans la vie des jeunes », a fait observer l’archevêque de Rouen.

Mgr Lebrun a souligné « l’exigence » que représente le fait d’être chrétien aujourd’hui : « Au lycée, il n’est pas facile de se dire chrétien, devant le professeur de philo », leur a-t-il dit, mais c’est « le prix de la liberté ». Évoquant l’évangile de ce jour (Jn 8,31-42), dans lequel Jésus affirme « Si vous demeurez fidèles à ma parole… vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres », l’archevêque français a exhorté ses jeunes à « faire des choix pour être libres ». « Continuons de choisir le Christ », a-t-il dit avant de prier avec eux un Notre Père « pour le pape, ses collaborateurs et notre diocèse ».

Au cours de cette rencontre informelle, le cardinal Becciu a brièvement expliqué aux jeunes Français la procédure désormais confiée à son dicastère appelé familièrement « la fabrique des saints ». Dans le cas présent, un miracle n’est pas nécessaire pour pouvoir déclarer bienheureux le serviteur de Dieu Jacques Hamel si, comme l’attestent les témoignages, on peut montrer qu’il a été tué « en haine contre Dieu », « juste parce qu’il était prêtre ».

Répondant à la question d’une jeune, il a dit avoir été « choqué » et avoir éprouvé « une grande tristesse » en apprenant l’assassinat, survenu « après d’autres événements terribles en France ». Mais a-t-il ajouté, cela a été « permis par le Seigneur pour renforcer notre foi ». « L’exemple de sa fidélité jusqu’au bout » nous invite à « avoir le courage, même de faire un signe de croix au restaurant ».

« Ce n’est pas difficile d’être saint », a-t-il poursuivi, cela se fait « pas à pas », « en laissant la Parole entrer dans notre cœur ». Et le cardinal d’exhorter les jeunes à lire la toute récente exhortation du pape aux jeunes : « Il y a une liste impressionnante de jeunes saints » ; il n’est pas nécessaire d’ « être prêtre ou d’entrer au monastère » pour être saint, a-t-il insisté.

Enfin, aux jeunes impatients de connaître la durée probable du procès, le cardinal Becciu a assuré avec humour : « Vous êtes jeunes, vous le verrez prochainement ». Même si environ 1500 dossiers sont en cours dans les bureaux de la Congrégation, celui-ci « est une priorité », car, a-t-il confié, c’est « le désir du Saint-Père ».

Le p. Jacques Hamel a été égorgé par deux terroristes islamistes en l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, dans le diocèse de Rouen en Normandie, alors qu’il célébrait la messe. Un an après son assassinat, le 26 juillet 2017, le pape François avait salué sa mémoire sur son compte Instagram, publiant une photo de la messe qu’il avait célébrée en mémoire du prêtre – avec des pèlerins du diocèse, le 14 septembre 2016 – accompagnée de ce message : « Nous nous souvenons aujourd’hui du p. Jacques Hamel, qui, avec tant d’autres martyrs de notre temps, a donné sa vie au service des autres. »

About Hélène Ginabat

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel