Faire un don
María Felicia de Jesús Sacramentado @Facebook Chiquitunga

María Felicia de Jesús Sacramentado @Facebook Chiquitunga

Paraguay: béatification de « Chiquitunga », carmélite, modèle pour les jeunes

Le miracle qui a permis sa béatification

Le pape François salue la béatification, au Paraguay, d’une carmélite qui « a vécu dans la première moitié du XXe siècle », rappelant que son papa l’appelait – comme les Paraguayens aussi aujourd’hui encore – « la Chiquitunga », ce qui signifie « utile, simple, modeste »: un modèle que le pape propose aux jeunes.

Après l’angélus de ce dimanche, 24 juin 2018, depuis le bureau du palais apostolique dont la fenêtre donne place Saint-Pierre, le pape a explique que la bienheureuse avait, dans sa jeunesse « rejoint avec enthousiasme l’Action catholique prenant soin des personnes âgées, des malades et des prisonniers ».

« Cette expérience fructueuse d’apostolat, soutenue par l’Eucharistie quotidienne a conduit à sa consécration au Seigneur, a ajouté le pape, en italien. Elle est décédée à l’âge de 34 ans, acceptant la maladie avec sérénité. »

« Le témoignage de cette jeune Bienheureuse est une invitation pour tous les jeunes, en particulier Paraguayens, à vivre la vie avec générosité, mansuétude et joie », a souligné le pape.

Soeur Maria Felicia de Jésus au Saint-Sacrement (au siècle : Maria Felicia Guggiari Echeverría, 1925-1959), moniale professe de l’Ordre des Carmélites Déchaussées, a été béatifiée lors de la messe célébrée à Asunción, hier, samedi 23 juin, au stade “La Nueva Olla” du club de football Cerro Porteño, afin de favoriser la plus grande affluence du public.

Sœur Maria Felicia est une figure de sainteté très aimée par les Paraguayens: elle est la première bienheureuse de cette nation. Et en son honneur, la journée du 23 juin 2018 a été déclarée “d’intérêt national” par le président du Paraguay, Horacio Cartes.

Le pape François avait autorisé, le 6 mars 2018, la Congrégation pour les causes des saints à publier le décret concernant ce miracle, ouvrant ainsi la voie à sa béatification.

Il s’agit de la guérison, à Ycuamandyju, (une ville à 146 km de la capitale), d’un nouveau-né, Angel Ramon, qui manifestait des signes d’asphyxie. Après l’invocation de sœur Maria Felicia, le cœur du nouveau-né a recommencé à battre.

Le procès sur ce miracle a eu lieu à Ascuncion, du 19 avril 2005 au 27 avril 2007.

Le 1er juin 2017, le conseil médical de la Congrégation pour les causes des saints a déclaré le caractère « inexplicable » de ce cas du point de vue scientifique: ce qui ouvrait la voie à la reconnaissance du miracle.

Née à Villarica (Paraguay) le 12 janvier 1925, elle est surnommée « Chiquitunda » dans sa famille. Dès l’âge de 16 ans, elle est très active à l’Action catholique où elle rencontre son directeur spirituel le père Julio Cesar Duarte Ortella, en février 1941.

Dans le mouvement, elle tombe amoureuse d’un jeune étudiant en médecine, Ángel Sauá Llanes. Maria Felicia prie beaucoup et se demande si Dieu veut qu’elle se marie. La réponse lui vient d’Ángel Sauá lui-même : il confie à Maria Felicia son secret désir de devenir prêtre.

Les parents des jeunes sont persuadés qu’ils sont fiancés tandis que Ángel Sauá se prépare à devenir prêtre et que Maria Felicia pense à la vie religieuse.  En 1955, peu de temps après que Ángel Sauá ait été accepté au séminaire, la jeune fille entre au Carmel. En tant que religieuse, elle écrit environ 48 lettres au père Angel.

Elle meurt des suites d’une hépatite le 28 avril 1959.

Avec Marina Droujinina

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée près le Saint-Siège depuis 1995. Rédactrice en chef du service en français de ZENIT qu'elle a créé en janvier 1999.

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel