Faire un don
Notre Père, capture TV2000

Notre Père, capture TV2000

Notre Père : le pain, « en ce monde où le règne de la faim est si cruel »

« L’Eucharistie n’est pas une récompense pour les bons ; c’est un médicament pour les faibles »

« En ce monde où le règne de la faim est si cruel », le pape François invite à se tourner vers les affamés, dans la cinquième vidéo d’une série sur la prière du Notre Père, diffusée le 23 novembre 2017 par la chaîne de la Conférence épiscopale italienne TV2000. Il rappelle aussi que « l’Eucharistie n’est pas une récompense pour les bons ; c’est un médicament pour les faibles ».

Ce cinquième épisode de la série diffusée chaque mercredi et conçue en collaboration avec le Secrétariat pour la communication, était consacré à la demande « Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien ».

Le pape François, qui s’entretient avec le p. Marco Pozza, théologien et aumônier de la prison de Padoue, souligne que l’une des images du Règne de Dieu, dans l’Evangile est la « table » : « le Règne de Dieu est une fête, nous sommes à table ».

Cette demande du Notre Père signifie : « donne-nous à manger, à nous tous… ce repas spirituel qui nous fortifie, à table dans l’Eucharistie mais aussi donner à manger à tous… en ce monde où le Règne de la faim est si cruel ».

« Quand nous prions le Notre Père, conseille le pape cela nous fera du bien de nous arrêter un peu sur cette demande : donne-nous le pain, à moi et à tous ; et penser à tous ceux qui n’ont pas ce pain. »

« Etant enfant, se souvient encore le pape François, on nous enseignait à la maison, quand le pain tombait, de le ramasser tout de suite et de l’embrasser ; on ne jetait jamais le pain ; le pain est symbole de cette unité de l’humanité, il est symbole de l’amour de Dieu pour toi, qui te donne à manger. » Et avec le pain rassis, les femmes faisaient « un gâteau, quelque chose, mais le pain ne se jette pas ».

Un médicament pour les faibles

« La force de la présence de Dieu aujourd’hui dans le monde, ajoute-t-il, c’est justement à table dans l’Eucharistie avec Jésus ». Le pape interroge à ce propos : « Que ressens-tu quand tu as Jésus dans les mains ? »

« L’Eucharistie n’est pas une récompense pour les bons ; c’est un médicament pour les faibles », conclut-il.

About Anne Kurian

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne. Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel