Faire un don
Paroisse San Giulio de Rome © Vatican Media

Paroisse San Giulio de Rome © Vatican Media

Tout dire à Jésus, même « se plaindre », conseille le pape à des malades

Visite à la paroisse San Giulio de Rome

« Oui, il y a la vieillesse, il y a les maladies, il y a tant de problèmes, mais il y a Jésus… Et que dit Jésus ? ‘Moi aussi, je sais ce qu’est la souffrance’. » C’est ce qu’a déclaré le pape François devant les personnes malades et les personnes âgées qu’il a rencontrées le 7 avril 2019 à la paroisse San Giulio de Rome.

« Toutes les plaintes que nous pouvons adresser à Jésus, il les transforme en prière et les présente à son Père, parce qu’il est passé par tout cela avant nous. N’oubliez pas Jésus », a-t-il recommandé.

« Et comment trouver Jésus ? a poursuivi le pape. Il nous écoute, il nous voit, il nous aime. Parler simplement, avec nos mots à nous, et aussi se plaindre : ‘Et oui, mais Seigneur, c’est trop, c’est trop, c’est trop…’. Oui, dis-le, il comprend. »

AK

Paroles du pape 

Merci, merci beaucoup ! Dans ses salutations, la dame a dit que vous étiez contents parce qu’aujourd’hui, Pierre est venu. C’est vrai, le pape est le successeur de Pierre mais ce matin, quelqu’un m’a fait – un jeune d’une trentaine d’années environ – m’a dit : « Mais c’est vrai, ce que disait ma grand-mère, que le pape, en tant que successeur de Pierre, a le numéro de téléphone de Pierre et qu’il l’appelle ? » C’est la première fois que j’ai entendu cela ! C’est amusant ! Non, je n’ai pas le téléphone de Pierre, mais je cherche à faire ce que Jésus a demandé à Pierre, d’ « affermir » : affermir mes frères dans la foi, dans l’espérance et dans la charité. Et vous dire que, oui, il y a la vieillesse, il y a les maladies, il y a tant de problèmes, mais il y a Jésus. Et Jésus ne déçoit jamais, jamais ! « Mais, Seigneur, je souffre… ». Et que dit Jésus ? « Moi aussi, je sais ce qu’est la souffrance ». Toutes les plaintes que nous pouvons adresser à Jésus, il les transforme en prière et les présente à son Père, parce qu’il est passé par tout cela avant nous. N’oubliez pas Jésus. Oui, vive le pape, vive Pierre, mais Jésus, Jésus ! Sans Jésus, les autres choses ne servent à rien, ne font pas avancer. Et comment trouver Jésus ? Il nous écoute, il nous voit, il nous aime. Parler simplement, avec nos mots à nous, et aussi se plaindre : « Et oui, mais Seigneur, c’est trop, c’est trop, c’est trop… ». Oui, dis-le, il comprend. Mais n’oubliez pas : Jésus, Jésus, Jésus. Je n’ai pas le téléphone de Pierre, mais nous avons tous le « portable » de Jésus et nous pouvons tous « nous connecter » à Jésus, et là, « il y a toujours de la place », toujours, toujours ! Il nous écoute toujours, parce qu’il est comme cela, proche de nous.

Avec une traduction d’Hélène Ginabat

About Anne Kurian

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne. Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel