Faire un don
Mgr Savio Hon Tai-Fai, Capture 9 juin 2016 église St Anthony, Tamuning (Guam)

Mgr Savio Hon Tai-Fai, Capture 9 juin 2016 église St Anthony, Tamuning (Guam)

Océanie: Mgr Hon Tai-Fai envoyé du pape auprès de l’Eglise de Guam

Restaurer l’unité et l’harmonie

Mgr Savio Hon Tai-Fai, S.D.B., a été nommé par le pape François administrateur apostolique temporaire de l’archidiocèse d’Agaña, sur l’île de Guam (Océanie), le 6 juin dernier. Il est assisté du P. Tadeusz Jan Nowak, O.M.I. Ils sont arrivés à Guam le 8 juin.

Dès le 9 juin, Mgr Savio Hon Tai-Fai a prêché l’amour, l’unité de l’harmonie en l’église St Anthony, à Tamuning. Il a aussi assuré de la coopération de l’archevêque, dont les fonctions sont suspendues.

Mgr Hon vient de signer, après « sept jours de consultation et de réflexion », le 15 juin, un décret (2016-30), publié ce 16 juin, « pour la promotion de la réconciliation et d’une plus profonde communion de tous les membres de cette Eglise particulière ».

Ce décret en abolit deux précédents, pris par l’archevêque local, le 5 juin dernier : le décret 2016-28 interdisait la participation des fidèles à une association intitulée « Catholiques de Guam préoccupés » (« Concerned Catholics of Guam »). En 2014, l’association a exprimé sa préoccupation pour la gestion des finances et du patrimoine du diocèse.

Quant au décret 2016-22, aboli par Mgr Hon, celui-ci ne fait pas état de son contenu. Selon des sources locales il s’agirait d’un décret concernant un diacre du diocèse, Stephen Martinez, ancien coordinateur pour les questions d’abus sexuels, et qui a mis en cause l’archevêque pour « incompétence » : l’archidiocèse lui a fait le même reproche et sa mission lui a été retirée.

La nomination de Mgr Hon est « temporaire », précise un communiqué de la Congrégation pour l’Evangélisation des peuples, en date du 8 juin, et « pour le bien de toute l’Eglise » et « des fidèles de Guam ».

La « priorité » assignée à cette mission est de diagnostiquer la « situation pastorale actuelle » du diocèse, « d’identifier les difficultés actuelles du clergé, des religieux et des fidèles laïcs » et de prendre des « mesures urgentes, au plus vite, de façon à promouvoir et restaurer l’unité et l’harmonie dans l’Eglise locale ».

L’administrateur doit donc « discerner avec soin les besoins de l’archidiocèse » et « prendre toutes les décisions nécessaires pour s’assurer d’atteindre cet objectif ».

“Le Saint-Père demande la confiance et les prières de l’Eglise locale et espère sincèrement que toute la Communauté catholique mettra toute son énergie à la promotion de l’unité, de l’harmonie et de la stabilité de l’Eglise”, ajoute la même source, en anglais.

L’archidiocèse, qui recouvre le territoire de l’île, représente une population d’environ 160 000 habitants. L’île de Guam est la plus grande et la plus méridionale des îles Mariannes dans le Pacifique Ouest.

Mgr Hon Tai-Fai, 65 ans, originaire de Hong Kong, reste secrétaire de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, charge qu’il exerce depuis décembre 2010.

Né en octobre 1950, Mgr Hon Tai-Fai a prononcé ses vœux religieux chez les Salésiens de don Bosco en août 1975 et il a été ordonné prêtre en juillet 1982. Il a été ordonné évêque le 5 février 2011.

Mgr Anthony Sablan Apuron, capucin, était archevêque depuis 1986. Il déclare avoir lui-même demandé au pape François l’aide d’un administrateur apostolique temporaire, dans un message vidéo à ses fidèles, enregistré à Rome, place Saint-Pierre, le 6 juin. Il souhaite une enquête indépendante, pour établir « la vérité » et répondre aux « calomnies ».

Il est né en novembre 1945 : il est âgé de 70 ans. Il est mis en cause dans une affaire de pédophilie – des accusations exprimées dans les media le 15 juin – et pour sa gestion d’allégations d’abus de la part de prêtres.

Le pape François a donc confié cette tâche délicate d’établir la vérité des faits à un haut représentant – le « numéro deux » – de l’Evangélisation des peuples. On sait que ses consignes sont la « transparence » et la « tolérance zéro » et qu’un évêque qui se serait montré « négligent » pourrait se voir démis de sa charge pastorale (décret du 4 juin 2016).

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel