Faire un don
Rencontre avec les supérieures générales, mai 2016 © L'Osservatore Romano

Rencontre avec les supérieures générales, mai 2016 © L'Osservatore Romano

Les diaconesses dans l’Église primitive: première réunion de la Commission

Sous la présidence de Mgr Luis Francisco Ladaria Ferrer

La  Commission sur les diaconesses dans l’Eglise primitive, instituée par le pape François le 2 août dernier, pour  une étude objective sur leur rôle et leur statut, a commencé son travail ce vendredi 25 novembre 2016, indique un communiqué du Saint-Siège.

Les membres de la Commission se réuniront pendant deux jours, lors de sessions le matin et le soir, sous la présidence de Mgr Ladaria, secrétaire de la Congrégation pour la doctrine de la foi, au siège de ce dicastère.

La Commission est constituée de six femmes – dont deux religieuses et quatre laïques – et de sept  hommes.

Le pape François a envisagé l’institution de la Commission  lors de la rencontre avec les supérieures générales le 12 mai 2016 au Vatican: la commission lui semblait « utile » pour comprendre le rôle précis des diaconesses dans l’Église primitive.

En répondant à la question sur le diaconat des femmes, le pape François s’est interrogé : « Mais que sont ces diaconesses ? Avaient-elles l’ordination ou non ? Le Concile de Chalcédoine (451) en parle, mais c’est un peu obscur. Quel était le rôle des diaconesses en ce temps-là ? … il semble que le rôle des diaconesses était d’aider au baptême des femmes, l’immersion, elles les baptisaient, pour la bienséance, et aussi pour faire les onctions sur le corps des femmes pendant le baptême. »

Une première étude a été faite par la Commisison théologique internationale en 2002 avait exclu la possibilité de l’ordination diaconale des femmes au sens moderne: les « diaconesses » de l’Eglise primitive n’étaient pas des « diacres » au féminin.

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel