Faire un don
Visite du rabbin Gluck © L'Osservatore Romano

Visite du rabbin Gluck © L'Osservatore Romano

Le rabbin orthodoxe Edgar Gluck reçu par le pape François

Première rencontre en 2016 à Cracovie

Le rabbin Edgar Gluck, grand rabbin de Galicie (Europe centrale et de l’Est) et sa suite ont été reçu par le pape François au Vatican, ce lundi matin, 8 mai 2017, annonce le Saint-Siège.

La rencontre privée avec le pape François a duré 45 minutes indique « Yeshiva World News » (YWN).

Ils s’étaient déjà rencontrés à l’occasion de la visite du pape à Cracovie pour la JMJ de 2016 : le rabbin avait notamment évoqué la destruction de cimetières juifs en Europe et dans le monde. Le pape l’avait invité à venir poursuivre leur conversation au Vatican, précise la même source.

La rencontre a été égayée par des danses et des chants accompagnés par deux jeunes à la guitare.

Le rabbin était notamment accompagné de son fils le rabbin Zvi Gluck, fondateur et directeur de Amudim, une organisation d’aide aux victimes d’abus et aux personnes de la communauté juive souffrant de dépendances.

Avec eux aussi le rabbin DovBer Pinson et d’autres importants représentants du rabbinisme ashkénaze orthodoxe.

Zvi Gluck a confié à YWN que la conversation a essentiellement porté sur la profanation des cimetières et que le pape était en faveur de règles plus sévères pour empêcher l’agression contre des cimetières juifs.

Il a aussi été question, dit-il, de favoriser une plus grande unité entre groupes religieux.

Enfin, à propos des abus, le pape a redit son option de la « tolérance zéro ».

Ce n’est pas le premier pape à entrer en relation avec le rabbin Gluck : Jean-Paul II a fait « en coulisses » beaucoup de bien à la demande du rabbin Gluck. YWN souligne qu’étant Polonais, il était particulièrement sensible aux atrocités subies par les juifs pendant la Shoah.

Le rabbi Edgar Chaim Baruch Gluck est né à Hambourg (Allemagne) en juin 1936 : il a quelques mois de plus  que le pape François. Emigré à Brooklyn, il s’est formé aux Etats-Unis. Depuis 2008 il est membre du rabbinat de Pologne.

A propos de cette rencontre  assez exceptionnelle du pape et de rabbins orthodoxes, un commentateur du monde hassidique cite des rabbins Loubavitch et précise qu’il n’est pas interdit de rencontrer un pape « pour des questions légitimes ».

Il cite notamment en exemple une rencontre de responsables juifs avec le pape Calixte II qui a ensuite demandé aux communautés chrétiennes d’Europe de protéger les juifs dans le document « Sicut Judaeis » de 1123.

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel