Faire un don
Père Lombardi © Vatican Media

Père Lombardi © Vatican Media

« La vérité que l’Église communique se donne dans la simplicité », par le p. Lombardi

Rencontre dans le cadre des « Forums du Centre Sèvres »

« La vérité que l’Église communique se donne dans la simplicité d’une Bonne nouvelle dont on vit, et elle a besoin de passer d’une personne à une autre, d’une communauté à une autre, d’un pays à un autre, d’un temps à un autre pour qu’on puisse l’éprouver comme vraie, en voyant les fruits d’Évangile qu’elle produit »: le p. Federico Lombardi sj a témoigné au Centre Sèvres, à Paris, de son expérience au Vatican.

“Les trois papes que j’ai connus”: c’était le thème de la rencontre avec le p. Federico Lombardi SJ, le 24 janvier 2020, dans le cadre des « Forums du Centre Sèvres » .

Le site des jésuites de France publie à ce sujet le Témoignage du P. Étienne Grieu SJ.

Ancien directeur du Bureau de presse du Saint-Siège et de Radio Vatican, le p. Lombardi connu « trois papes »: Jean-Paul II, Benoît XVI et François. Parfait germanophone il a eu un rôle d’autant plus précieux auprès de Benoît XVI et qui se continue: il est président de la Fondation Ratzinger.

L’événement s’est clôturé par un repas solidaire au profit du Service jésuite des réfugiés (JRS France). Cette année, le projet soutenu était une « Semaine sportive à la montagne avec JRS France ». Ce camp est proposé à 20 jeunes français et 20 jeunes demandeurs d’asile, sur les sommets du Vercors, pour « une découverte de soi et de l’autre ». L’objectif est qu’ils se rencontrent et qu’ils découvrent que, malgré leurs différences, ils partagent une vie fraternelle grâce à des activités exigeantes.

Témoignage du P. Étienne Grieu sj :

“La soirée avec le P. Lombardi nous a fait rencontrer un serviteur de l’Église : un homme serein, humble, joyeux, précis dans son propos, capable de garder sereinement le cap dans le monde médiatique et son flot d’images, d’événements, de prises de position… D’où lui vient cette liberté ? Sans doute d’un enracinement profond en Celui qui donne vraiment la vie, qui garde d’oublier que les images en sont incapables.

De cette soirée, je retiens aussi que la vérité que l’Église porte ne peut jamais se réduire à une seule parole, image, prise de position – si possible transmise par les médias d’un bout à d’autre de la Terre – mais qu’elle advient d’abord dans un jeu relationnel coextensif à toute l’Église : si les deux derniers papes, si estimables chacun dans son style, sont si différents, la vérité ne tient pas à l’un contre l’autre. Raisonner ainsi nous entraînerait seulement dans des conflits sans fin qui déchirent l’Église. Non, la vérité que l’Église communique se donne dans la simplicité d’une Bonne nouvelle dont on vit, et elle a besoin de passer d’une personne à une autre, d’une communauté à une autre, d’un pays à un autre, d’un temps à un autre pour qu’on puisse l’éprouver comme vraie, en voyant les fruits d’Évangile qu’elle produit. Les médias, là-dedans, jouent le rôle de facilitateurs, pour aider à entendre une parole vivifiante, faire voir un visage, initier, à travers un geste, à une manière d’être. Mais leur rôle s’arrête là ; et jamais on ne doit les regarder comme ceux qui peuvent juger de la vérité.

Merci Père Lombardi, de nous ramener ainsi au réel de la foi !”

Étienne Grieu, sj
Président du Centre Sèvres – Facultés jésuites de Paris

 

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel