Faire un don
Audience du 21 novembre 2018 @ Vatican Media

Audience du 21 novembre 2018 @ Vatican Media

La « garde du coeur », message du pape aux visiteurs de langue arabe

« Gardez vos cœurs pour qu’ils se laissent pénétrer par l’Esprit »

Le pape François recommande la « garde du coeur » aux visiteurs de langue arabe présents Place Saint-Pierre pour l’audience de ce 21 novembre 2018.

« Je souhaite cordialement la bienvenue aux pèlerins arabophones, en particulier à ceux qui viennent du Moyen-Orient! », a dit le pape qui a poursuivi sa catéchèse du le Dix Paroles, les Dix commandements.

Il a rappelé que le mal sort d’abord du coeur des hommes: « Chers frères et soeurs, le Seigneur Jésus nous enseigne que c’est du cœur des hommes que sortent les intentions de faire le mal. »

C’est pourquoi, selon l’antique tradition spirituelle chrétienne, il a invité à la « garde du coeur »: « Gardez vos cœurs pour qu’ils se laissent pénétrer par l’Esprit et conduire sur les chemins de l’amour qui mènent aux frères. Que le Seigneur vous bénisse! »

Le pape s’est exprimé en italien et il a été ensuite traduit par un collaborateur, en arabe.

Dans Les Apophtegmes des Pères, on peut lire notamment ce que dit Abba Orisios: « Je pense que si l’homme ne garde pas bien son coeur, il oublie et néglige tout ce qu’il entend, et ainsi l’ennemi trouvant place en lui, le fait tomber. Il en va en effet comme d’une lampe garnie de sa mèche allumée: si on a négligé de prendre de l’huile, elle s’éteint peu à peu et finalement les ténèbres en ont raison; bien plus, il arrive qu’un rat s’approche de la lampe, cherchant à dévorer la mèche: avant que l’huile ne soit épuisée, il ne peut le faire, mais quand il voit qu’il n’y a plus ni lumière ni chaleur, alors en voulant prendre la mèche il renverse la lampe; et si celle-ci est ne terre cuite, elle se brise, mais si elle est en airain, le maître de la maison l’équipe à nouveau. Ainsi en va-t-il de l’âme négligente: peu à peu l’Esprit Saint s’éloigne jusqu’à complète extinction de sa ferveur; et alors, l’ennemi dévorant la ferveur de l’âme, le corps aussi dépérit de malice. Mais si cet homme est dans une bonne disposition envers Dieu, et qu’il a été simplement surpris par négligence, Dieu qui est compatissant lui envoie sa crainte et le souvenir des châtiments, et il le prépare à être vigilant et à se garder à l’avenir avec beaucoup de sûreté jusqu’à sa visite. » (« XI. Il faut toujours veiller », Ors 2 (316 C-D), Sources Chrétiennes, n°474, p. 181-183, Cerf, 2003).

About Anita Bourdin

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel