Jim Caviezel révèle des détails de sa rencontre avec le pape

Quand les gens verront le film « je ne veux pas qu’ils me voient, je veux qu’ils voient Jésus »

CITE DU VATICAN, mardi 16 mars 2004 (ZENIT.org) – Jim Caviezel, l’acteur qui interprète le rôle de Jésus dans le film de Mel Gibson « La Passion du Christ », remercie le pape Jean-Paul II de son témoignage qui a été pour lui une source d’inspiration profonde.

L’acteur américain a révélé aujourd’hui à un groupe de journalistes, dont un représentant de Zenit, qu’au cours de sa rencontre avec le pape, hier lundi, ils ont parlé, entre autres, de la Lettre que le pape a adressée aux artistes en 1999. Il a expliqué que cette Lettre l’a aidé dans sa vie d’acteur catholique.

Le reste est « privé », a déclaré Jim Caviezel. L’audience a eu lieu dans la bibliothèque du pape. « Je ne sais pas combien de temps elle a duré », reconnaît l’acteur, qui était absorbé par les paroles de Jean-Paul II.

A la fin de l’audience, le Saint-Père lui a offert un chapelet.

« Jean-Paul II est un homme très spécial pour un monde très spécial. C’est le pape de Fatima », a affirmé l’acteur américain, en référence à l’explication donnée par le Saint-Siège du troisième secret de Fatima confié par la Vierge aux trois pastoureaux portugais. « Le pape est un mystique. Il aime le Christ ».

A la question d’un journaliste: « Mel Gibson est-il catholique? », Jim Caviezel a répondu : « il est très catholique ». « Je connais beaucoup de personnes célèbres, a-t-il poursuivi. Beaucoup se disent catholiques mais ne suivent pas ce que dit le Vatican dans des questions comme la vie ou la peine de mort ».

« Quand on voit le film de Mel Gibson, on voit un film protestant ? musulman ? catholique ? Qu’est-ce qu’on voit ? Il est très catholique, il est très universel. C’est une excellente manière pour faire comprendre aux gens ce que signifie ‘catholique’: c’est universel, pour tous, pour les gens de tous les temps ».

Pour Jim Caviezel, le tournage du film a été une « authentique expérience spirituelle ». « On ne peut pas voir ce qui est représenté et rester indifférent », reconnaît-il. Encore moins, a-t-il expliqué, si comme acteur, on pénètre dans le personnage pour donner le meilleur de soi-même.

« Je ne veux pas qu’ils me voient, je veux seulement qu’ils voient Jésus », déclare l’acteur américain.

Il a expliqué que son propre cheminement spirituel a commencé avec le chapelet. « Le chapelet m’a conduit à la confession, la confession à l’eucharistie quotidienne, et lorsque je portais l’eucharistie dans mon corps, je sentais que j’étais davantage comme le Christ ».

Jim Caviezel a également répondu aux accusations d’antisémitisme dont le film a été l’objet. « Si quelqu’un dit que le film est antisémite, la Bible aussi devrait être antisémite », a-t-il déclaré.

L’acteur a présenté hier lundi le film « La Passion du Christ » à un groupe d’ecclésiastiques de Rome, à l’Athénée Pontifical « Regina Apostolorum ».

Pope-crowd-blur

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!