Incendie au Portugal : proximité du pape

Paroles du pape après l’angélus (Traduction intégrale)

Angélus du 18 juin 2017, capture CTV

Angélus du 18 juin 2017, capture CTV

Le pape François a exprimé sa proximité au peuple portugais aux prises avec un feu de forêt dévastateur qui s’est déclenché dans le centre du pays le 17 juin 2017.

En présidant l’angélus place Saint-Pierre le 18 juin, le pape a invité la foule à prier pour les victimes. Selon les derniers bilans, une soixantaine de morts et une soixantaine de blessés sont à déplorer dans cet incendie difficile à maîtriser alors que sévit une forte canicule.

Le pape a aussi demandé de s’unir à lui spirituellement à la messe qu’il célébrera dans la soirée en l’honneur de la fête du Saint-Sacrement, et à son voyage à Bozzolo et Barbiana (Italie) le 20 juin, pour rendre hommage à deux prêtres : Don Primo Mazzolari et Don Lorenzo Milani.

Voici notre traduction intégrale des paroles que le pape a prononcées après la prière mariale.

Paroles du pape après l’angélus

Chers frères et sœurs,

Après-demain aura lieu la Journée mondiale du réfugié promue par les Nations unies. Le thème de cette année est “Avec les réfugiés. Aujourd’hui plus que jamais nous devons rester du côté des réfugiés”. C‘est le thème. L’attention concrète est donnée aux femmes, aux hommes, aux enfants qui fuient les conflits, les violences et les persécutions. Souvenons-nous aussi dans la prière de tous ceux qui ont perdu la vie en mer ou dans des voyages exténuants par voie terrestre. Leurs histoires de souffrance et d’espérance peuvent devenir occasion de rencontre fraternelle et de vraie connaissance réciproque. En effet, la rencontre personnelle avec les réfugiés dissipe les peurs et les idéologies déformées, et devient facteur de croissance en humanité, capable de faire de la place à des sentiments d’ouverture et à la construction de ponts.

J’exprime ma proximité au cher peuple portugais pour l’incendie dévastateur qui est en train de frapper les forêts aux alentours de Pedrógão Grande, causant de nombreuses victimes et blessés. Prions en silence.

Je vous salue tous, romains et pèlerins ; en particulier ceux venus des Îles Seychelles, de Séville (Espagne) et de Umuarama et Toledo (Brésil). Je salue les fidèles de Naples, Arzano et Santa Caterina di Pedara.

J’adresse un salut spécial aux représentants de la République centrafricaine et des Nations unies, qui en ces jours se trouvent à Rome pour une rencontre promue par la Communauté de Sant’Egidio. Je garde dans le cœur la visite que j’ai faite en novembre 2015 dans ce pays et je souhaite que, avec l’aide de Dieu et la bonne volonté de tous, le processus de paix, condition nécessaire pour le développement, soit pleinement relancé et renforcé.

Ce soir, sur le parvis de Saint-Jean-du-Latran, je célébrerai la Sainte Messe, qui sera suivie de la procession avec le Saint Sacrement, jusqu’à Sainte-Marie-Majeure. J’invite tout le monde à participer, y compris spirituellement, je pense en particulier aux communautés de contemplatives, aux personnes malades et aux prisonniers. La radio et la télévision peuvent aider à cela.

Et mardi prochain je me rendrai en pèlerinage à Bozzolo et Barbiana, pour rendre hommage à Don Primo Mazzolari et Don Lorenzo Milani, deux prêtres qui nous offrent un message dont nous avons tant besoin aujourd’hui. Je remercie aussi ceux qui, spécialement les prêtres, m’accompagneront par leur prière.

Je souhaite à tous un bon dimanche. Et s’il-vous-plaît, n’oubliez pas de prier pour moi. Bon appétit et au-revoir!

Traduction de Zenit, Anne Kurian

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!