Faire un don
Genève 21/6/2018 © Vatican Media

Genève 21/6/2018 © Vatican Media

Genève: « Merci de ne pas nous laisser nous endormir dans un confortable sommeil entre convaincus », par Mgr Morerod OP

Allocution au terme de la messe à Genève (texte complet)

« C’est le Christ que nous voulons rencontrer, c’est de sa rencontre que nous voulons être les témoins »: l’évêque Lausanne, Genève et Fribourg Mgr Charles Morerod, dominicain, a remercié le pape François au terme de la messe au « Palexpo » de Genève, ce jeudi 21 juin 2018.

Il l’a remercié pour son ministère de successeur de Pierre: « Merci de ne pas nous laisser nous endormir dans un confortable sommeil entre convaincus, négligeant des milliers de personnes pour lesquelles le Christ a donné sa vie. »

Voici les paroles prononcées par Mgr Morerod auquel le pape a offert ensuite un calice en souvenir de sa visite.

AB

Allocution de Mgr Morerod

Saint Père, nous sommes heureux de votre présence: merci! Et merci au Conseil Œcuménique des Églises de nous donner l’occasion de cette fête commune!

Vous nous appelez à rencontrer le Christ, à renouveler cette rencontre et à devenir des disciples missionnaires. Ici même, il y a deux ans, nous avons été quelques centaines à méditer cet appel.

C’est le Christ que nous voulons rencontrer, c’est de sa rencontre que nous voulons être les témoins. Notre témoignage se heurte à des difficultés dans une société où on croit souvent déjà savoir ce qu’est le christianisme, et où on pense qu’il n’y a rien à en attendre. Pour les croyants, l’annonce du même Christ et de son Évangile dans une culture aux changements très rapides est un énorme défi, ce qui rend notre époque très intéressante.

L’annonce de la foi, et une annonce commune par les chrétiens, demande plus que jamais ce retour à la simplicité de l’Évangile que les saints ont appelée de leurs vœux au cours de l’histoire. C’est à cette simplicité évangélique que vous nous appelez, et c’est elle que vous nous montrez. Nous tirons à nos pieds le fardeau de nos contre-témoignages passés et présents, mais d’un autre côté la découverte de l’Évangile est pour beaucoup un émerveillement profond et durable. L’Évangile nous fait toucher l’éternelle nouveauté du Christ, le rajeunissement permanent qu’opère le Saint-Esprit. Le cardinal Journet, grand théologien genevois, disait: «L’Église, c’est l’Évangile qui continue». Voilà un programme: qu’en nous tous, chrétiens, on voie l’Évangile! Après tout, déjà au Moyen Age, S. François et S. Dominique ont vu combien se détournaient de l’Église, et ont proposé comme réponse une vie évangélique…

Tout témoin du Christ court le risque que le Christ tel qu’il l’annonce ressemble un peu trop à celui qui l’annonce. Les Apôtres reconnaîtraient-ils celui que nous annonçons? Votre ministère, celui du successeur de Pierre, permet notre communion dans la foi et son annonce renouvelée, maintenant et à travers les siècles. Merci de donner votre vie pour ce service! Merci de ne pas nous laisser nous endormir dans un confortable sommeil entre convaincus, négligeant des milliers de personnes pour lesquelles le Christ a donné sa vie.

 

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée près le Saint-Siège depuis 1995. Rédactrice en chef du service en français de ZENIT qu'elle a créé en janvier 1999.

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel