Faire un don
Père Louis Ormières © Diocèse de Carcassone

Père Louis Ormières © Diocèse de Carcassone

Espagne: bienheureux Louis Antoine Ormières, un exemple pour le monde de l’éducation

Hommage du pape François au Regina Coeli

Au lendemain de la béatification du père Louis Antoine Ormières (1809-1890), à Oviedo, en Espagne, le 22 avril 2017, le pape François a salué sa mémoire, comme exemple pour le monde de l’éducation.

« Il dépensé ses nombreuses qualités humaines et spirituelles au service de l’éducation, et pour cela fonda la Congrégation des Sœurs de l’Ange Gardien », a rappelé le pape lors du Regina Coeli du 23 avril, place Saint-Pierre. Et de souhaiter : « Que son exemple et son intercession aident en particulier ceux qui travaillent dans les écoles et dans le domaine éducatif ».

Né le 14 juillet 1809 dans une petite ville des Pyrénées françaises, Quillan, dans une famille profondément chrétienne, il entra au séminaire de Carcassonne à seize ans, et à vingt-quatre ans, en 1833, il fut ordonné prêtre.

Il fonda en décembre 1839 la congrégation des Sœurs de l’Ange Gardien, en ouvrant une école à Quillan : les consacrées avaient pour vocation de « se faire petit avec les petits ». À partir de 1883, il passa les dernières années de sa vie en Espagne où il mourut le 16 janvier 1890.

« Le nouveau bienheureux était un homme entreprenant, un éducateur né, avec une personnalité riche de vertus chrétiennes, comme la foi, l’espérance, la charité, et de qualités humaines comme la bonté, la gratitude, la sérénité, l’amitié », a souligné le cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, au cours de la célébration de béatification.

« En lui, a ajouté le cardinal dans son homélie rapportée par Radio Vatican, la miséricorde de Dieu se faisait affection envers les petits, les faibles, les pauvres, les innocents » : « Il était si généreux dans l’assistance des malades que l’évêque l’appela vrai martyr de la charité. Il invitait ses filles spirituelles à l’imiter dans l’aide aux malheureux. Il disait : ‘Mes filles, vous devez mettre des ailes et avoir du courage’ ».

Devant quelque 2.500 fidèles de 11 nations participant à la cérémonie, le cardinal Amato a aussi salué les Sœurs de l’Ange Gardien, aujourd’hui présentes en Europe (Espagne, Allemagne, Italie), Asie (Japon), Afrique (Mali, Côte d’Ivoire) et Amérique (Venezuela, Colombie, Equateur, Etats-Unis, Mexique, Nicaragua, Salvador) : « Leur mission est d’être de vrais anges gardiens du prochain qui a besoin de direction et de réconfort, avec une attitude de simplicité, de foi humble et confiante en Dieu, de générosité dans le service, de disponibilité à l’annonce du règne de Dieu par le témoignage cohérent de l’Evangile ».

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel