Faire un don
Egypte, prière du pape au émorial des martyrs coptes orthodoxes, au Caire © L'Osservatore Romano

Egypte, prière du pape au émorial des martyrs coptes orthodoxes, au Caire © L'Osservatore Romano

Egypte: témoignage des survivants de l’attaque du 26 mai 2017

« Tous ont refusé de renier leur foi »

« Des hommes le visage couvert ont ordonné aux personnes de renier leur foi. Tous ont refusé, alors ils ont été tués d’une balle à la tête », raconte un jeune rescapé de l’attaque survenue vendredi dernier, 26 mai 2017, en Egypte — revendiquée par les terroristes du groupe Etat islamique (Daesh) — contre un groupe de chrétiens coptes qui voyageait sur un bus  faisant route vers un monastère dans le désert, à environ 200 km du Caire: c’est ce que confirme L’Osservatore Romano dans son édition quotidienne en italien des 29-30 mai 2017.

A cette nouvelle le pape François – dont un secrétaire particulier, Mgr Yoannis Lahzi Gaïd, est copte – avait adressé un télégramme au président Al-Sissi,  et le lendemain, à Gênes, il a prié pour la communauté copte en la cathédrale. Il a exprimé de nouveau sa solidarité avec le pape copte orthodoxe Tawadros II, dimanche 28 mai, lors du Regina Caeli. Les media du Vatican ont condamnné cette nouvelle attaque.

L’attentat a fait 29 morts, dont un grand nombre d’enfants. Et le gouvernement égyptien a confirmé que 13 blessés sont hospitalisés dans de graves conditions au Caire et à Minya, précise la même source.

Cette version est confirmée par d’autres rescapés qui ont raconté que les assaillants avaient ordonné aux voyageurs de descendre du bus, disant qu’ils auraient eu la vie sauve s’ils se convertissaient à l’islam. Mais les chrétiens, ont-ils ajouté, « ont choisi de mourir, se déclarant fiers de garder leur foi ».

Avant d’ouvrir le feu — a rapporté une jeune fille sur son lit d’hôpital — les terroristes qui, portaient des uniformes militaires, ont obligé toutes les femmes à leur remettre leurs effets personnels. Un enfant de six ans a confirmé, ajoutant que sa mère, pour le sauver, l’avait caché sous le fauteuil et couvert d’un gros sac. Les funérailles de plusieurs victimes ont été célébrées dans la cathédrale de Minya, tout près de là où a eu lieu le drame.

Les auteurs de l’attaque, rapportent les autorités, étaient entrainés en Libye, où les forces égyptiennes, en représailles,  ont  frappé des camps jihadistes tout près de Derna. « L’Egypte n’hésitera pas à bombarder les camps d’entraîement des terroristes partout où ils se trouvent », a déclaré le président Abdel Fattah Al-Sissi.

Cela fait des mois que la branche égyptienne de Daesh a pris pour cible la minorité chrétienne copte, en commettant également des attentats suicide comme ce fut le cas le dimanche des rameaux, quand deux kamikazes se sont faits exploser dans deux églises.

Avec une traduction d’Océane Le Gall

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel