Faire un don
Philippe Naudin et le pape François, 19 fév. 2020 © Vatican Media

Philippe Naudin et le pape François, 19 fév. 2020 © Vatican Media

Diaconie de la Beauté: Philippe et le Pape, rencontre

Dialogue à l’occasion de la Diaconie 2020

Philippe Naudin en témoigne, sa rencontre avec le pape François a « changé sa vie ».

Pour les lecteurs de Zenit, Anne Facérias a recueilli ce témoignage à l’issue de l’audience générale de mercredi dernier, 19 février 2020, dans la salle Paul VI du Vatican, à laquelle il participait dans le cadre du Symposium 2020 de la Diaconie de la Beauté.

Sur son site Internet, Philippe Naudin raconte comment, dix jours après sa naissance il a souffert d’une méningite qui l’a laissé paralysé. A l’âge de sept ans, lors d’un pèlerinage à Lourdes, il commencera à marcher, puis à parler et à pouvoir fréquenter l’école.

Das ce témoignage, il dit sa rencontre avec le pape François.

AB

Anne Facérias – Toi qui as embrassé le front du Pape, qui es-tu ? 

Ph. N. – Je suis Philippe Naudin, j’ai un handicap dans la société depuis tout petit. Personne ne me veut, tout le monde me rejette mais j’ai beaucoup d’amis, c’est ma chance !
Je suis parti de très bas, maintenant je suis près du Pape. Dieu veut me dire qu’Il m’aime beaucoup. Ma photo avec le Pape fait le tour du monde pour donner de l’espérance à ceux qui comme moi ne sont pas gâtés par la vie.
Que faisais-tu à Rome ? 
Je fais parti de la Diaconie de la beauté, un mouvement pour les artistes autour de l’art et de la foi. Nous partageons ensemble notre amour pour le Seigneur et je suis engagé depuis son origine avec Michaël Lonsdale.
Le 11 février 2020, fête de Notre Dame de Lourdes, journée internationale des malades, je reçois un appel d’Anne Facerias, responsable de la Diaconie de la Beauté. Elle me propose de venir au Symposium à Rome qu’elle organise chaque année autour du 18 février pour la fête du bienheureux Fra Angelico et de Sainte Bernadette. J’ai dit oui et je suis venu.
Le 19 février 2020,  tous les participants du Symposium sont allés à l’audience papale. Avec Anne Facérias, Michaël Lonsdale et Yann Konopka (pianiste avec un handicap), nous étions placés au premier rang.
Nous avons préparé notre cœur pour saluer le Pape avec une prière toute simple: « Seigneur, fais de nous des instruments de ta paix, que ta volonté soit faite, conduis-nous dans la grâce de l’Esprit Saint pour transmettre la Beauté au monde ».
Michaël et Anne ont offert au Saint-Père le livre sur les fondements de la Diaconie de la Beauté : « Sur la voie de la Beauté et de l’Amour« , livre d’ entretiens entre le cardinal Paul Poupard et Michaël Lonsdale.
Puis, c’était mon tour. Je me suis levé de ma chaise et j’ai embrassé le Pape sur le front comme si j’embrassais Jésus. Ce baiser a changé ma vie.
Le Pape m’a demandé de prier pour lui et je lui ai répondu: « oui pas de problème mon frère. Entre moi et toi, il n’y a pas  de différence car nous avons tous les deux le même cœur pour prier notre Dieu ».
Avec Anne Facerias et Michaël Lonsdale qui étaient à côté de moi, nous avons invité le Pape à venir à Lourdes dans notre maison d’artistes de la Diaconie de la Beauté. Il a souri car il aime beaucoup Lourdes et je crois qu’il aimerait bien venir.
Est-ce que c’est la première fois que tu rencontrais le Pape François ? 
Non je suis déjà venu à Rome à l’occasion d’un autre Symposium toujours organisé par la Diaconie de la Beauté.
Nous avons eu une audience privée le samedi 24 février 2018 avec Monseigneur Le Gall, Michaël Lonsdale, Big Flo et Oli… et différents artistes: musiciens, poètes, chanteurs, peintres, architectes, sculpteurs, comédiens, danseurs, quelque soit nos disciplines, nous cherchons à partager notre quête de vérité et nos passions.
Anne Facérias a présenté au Saint-Père les 50 participants et les différents groupes Diaconie: Paris, Lyon, Toulouse, Albi, Nantes, Rome, Venise, île Maurice… C’ était un moment béni où chacun se sentait médiateur entre « terre » et « ciel ».
Quand mon tour est arrivé, j’étais très ému, le Pape m’a embrassé et il m’a demandé à trois reprises : « bénis-moi mon fils ». Alors, je l ai béni et il m a donné un chapelet que j’ai toujours et une image.
Que fais-tu dans la vie ?
Je suis comédien mais pour moi c’est très difficile de gagner ma vie alors je fais « la manche » à Lourdes. Avec Daniel Facérias et les amis de Lourdes (Cité Saint Pierre, Cénacolo, Sanctuaire, mairie, paroisse) nous allons organiser des sessions et des résidences dans notre maison d’artistes pour les personnes handicapés ou en précarité. Nous sommes en train de faire des travaux d’aménagement du rez-de-chaussée en salle de travail avec un petit théâtre expérimental.
Et maintenant, comment vas-tu continuer ton chemin ? 
J’ai reçu beaucoup de grâces toute cette semaine à Rome. Tout ce que nous avons vécu, je voudrais le témoigner aux autres. C’est très important d’évangéliser par l’art et la beauté.
J’aimerai préparer mon futur spectacle qui raconte la vie de deux ours blancs « Bouba » et « Boumboum » qui vont rencontrer le Pape. Les deux ours racontent ma vie. Vous pouvez aller voir mon site internet: philippe-alias-bouba

En ce Carême qui démarre, entrons dans un profond chemin de prière qui nous conduira à la Résurrection, la vraie Beauté !

Propos recueillis par Anne Facérias 

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel