Faire un don
Conchita Cabrera @ Domaine public

Conchita Cabrera @ Domaine public

«Conchita», mère de famille mexicaine, bientôt béatifiée

Une guérison miraculeuse de la sclérose en plaques

« Être épouse et mère n’a jamais été un obstacle à ma vie spirituelle », disait la vénérable Maria Cabrera Arias de Armida (1862-1937), laïque et mère de famille mexicaine, qui sera bientôt béatifiée : un décret dont le pape François vient d’autoriser, le 8 juin 2018, la publication reconnaît en effet un miracle obtenu par son intercession.

Le pape a reconnu en tout trois miracles dus à l’intercession de trois laïcs : deux femmes, « vénérables », – une Espagnole et cette mystique mexicaine -, qui seront donc bientôt béatifiées, et un jeune bienheureux italien qui sera donc bientôt canonisé. Le pape a aussi reconnu le « martyre » de quatre Argentins (un évêque, deux prêtres, un laïc) qui seront donc bientôt béatifiés.

La spiritualité de « Conchita », qui a eu 9 enfants et est restée veuve après 17 ans de mariage, et a inspiré la fondation de cinq instituts, est centrée sur l’Esprit Saint et la croix. Elle écrit notamment : « Je me sens une sorte de brise qui au lieu de rafraîchir mon âme attise son feu et ses désirs de Dieu ». Et encore: « Je me sens vide de tout et maintenant je comprends que c’est ce que désire la petite colombe de l’Esprit Saint pour venir faire son nid en moi. »

Le Christ lui dit: « L’Esprit Saint commence par des petites “touches” très douces et si l’âme répond à son action transformante, il ne la lâche pas et travaille à reproduire en elle mon visage ».

Le miracle qui permet sa béatification est la guérison, il y a cinq ans, d’un mexicain de Monterrey, Jorge Treviño, affecté de sclérose en plaques. Des amis l’avaient invité au centre Jesús María de San Luis Potosí, où Conchita passait ses vacances. Ils lui offrirent également une relique de Conchita et lui parlèrent de sa vie. A son retour à Monterrey, il devait subir une opération. Au moment de l’anesthésie, il vit Conchita en songe. A partir de ce moment-là il se remit à pouvoir bouger et il se porte aujourd’hui comme s’il n’avait jamais été malade.

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel