Anglicans: le pape reçoit l’archevêque David Moxon

« Une intimité croissante » entre catholiques et anglicans

Le pape entouré du métropolite Gennadios Zervos et de l'archevêque David Moxon, capture CTV

Le pape entouré du métropolite Gennadios Zervos et de l'archevêque David Moxon, capture CTV

Le pape François a  rencontré ce vendredi 16 juin 2017 le représentant sortant de l’archevêque de Canterbury et directeur du Centre anglican de Rome, l’archevêque David Moxon, qui retourne cette semaine en Nouvelle-Zélande natale après quatre ans du travail à Rome, indique Radio Vatican en anglais.

L’archevêque Moxon qui copréside également la Commission internationale anglicane-catholique romaine (ARCIC) a intégré son poste en 2013, quelques semaines seulement après l’inauguration du pape François et du nouvel archevêque de Canterbury Justin Welby. C’est l’archevêque Bernard Ntahoturi, primat de l’Eglise anglicane du Burundi de 2005 à 2016, qui a été nommé pour lui succéder à partir du mois de septembre.

Evoquant le travail des quatre dernières années, l’archevêque Moxon a souligné qu’il « avait rencontré une intimité croissante […] entre catholiques et anglicans à Rome et à travers le monde» : « nous avons connu une étreinte, une collaboration, un partenariat au niveau pratique, et aussi au niveau liturgique et théologique, ce qui m’a énormément encouragé ».

L’archevêque Moxon a décrit comme « une percée remarquable » la récente célébration d’Evensong, prière du soir anglicane, dans la basilique Saint-Pierre. Il a mentionné également les Vêpres à San Gregorio al Celio en octobre 2016, où le pape et le primat anglican ont signé une déclaration commune, avant d’envoyer en mission des « paires » d’évêques anglicans et catholiques.

En ce qui concerne les défis théologiques, l’archevêque Moxon a affirmé qu’il y avait eu « des progrès progressifs… non révolutionnaires, mais évolutionnaires ». La question de l’autorité dans l’Église a commencé à être abordée au cours des derniers mois, a-t-il expliqué, dans le cadre d’un « énorme processus synodal » chez les catholiques et de « l’unité internationale » du côté des anglicans.

L’archevêque anglican a aussi souligné les progrès majeurs concernant la collaboration anglicane-catholique pour la justice et la paix, notamment en termes de lutte commune contre l’esclavage et le trafic et de collaboration pour soutenir les réfugiés et les migrants.

Mgr David Moxon a salué « l’impact de la spiritualité catholique autour de saint Ignace, de Sainte Claire et de saint François, comme je la vois incarnée dans le pape ». Pour comprendre ce pontificat, a-t-il estimé, il faut comprendre le discernement spirituel ignacien, mais aussi « une missiologie franciscaine ».

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!