Faire un don
Cardinal DiNardo © Wikimedia commons

Cardinal DiNardo © Wikimedia commons

Abus sexuels : les évêques des Etats-Unis s’engagent pour la vérité et la justice

Les médias du Vatican se font l’écho d’un communiqué du card. DiNardo

Dans un communiqué publié le 27 août 2018, le président de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis (USCCB), le cardinal Daniel DiNardo, s’est engagé à relever le défi du pape François « d’être ferme et décisif dans la poursuite de la vérité et de la justice ».

Dans sa déclaration rapportée par Vatican News en anglais, il renouvelle l’engagement des évêques à faire la vérité sur les agissements de l’ex-cardinal Theodore McCarrick, qui a été accusé d’abus sexuels et sanctionné par le pape François le 27 juillet : « Le 1er août, écrit le cardinal DiNardo, j’ai promis que l’USCCB exercerait toute son autorité et plaiderait devant ceux qui ont plus d’autorité, afin de répondre aux nombreuses questions concernant l’archevêque McCarrick. Le 16 août, j’ai demandé une visite apostolique avec une commission nationale laïque dotée d’une autorité indépendante, pour chercher la vérité: hier, j’ai convoqué à nouveau notre Comité exécutif, qui a réaffirmé la demande d’un examen rapide et approfondi de la manière dont les graves défaillances morales d’un frère évêque ont pu être tolérées si longtemps et ne pas empêcher son avancement. »

Le cardinal DiNardo évoque également les questions soulevées par la lettre de l’ancien nonce apostolique aux États-Unis, Mgr Carlo Maria Viganò, mettant en cause le pape et des responsables de la curie : « Les questions soulevées méritent des réponses concluantes et basées sur des preuves. Sans ces réponses, des hommes innocents pourraient être entachés de fausses accusations et les coupables répéter les péchés du passé. » Répondant aux journalistes en rentrant de son voyage en Irlande, le pape a invité la presse à se faire son propre jugement à partir de ce document qui « parle de lui-même », a-t-il estimé.

Le cardinal DiNardo a déclaré qu’il avait demandé une audience au pape François « pour obtenir son soutien au plan d’action » des évêques qui a pour but de « faciliter le signalement des abus et des fautes des évêques ». « Je suis convaincu que le pape François partage notre désir d’une plus grande efficacité et transparence en matière de discipline des évêques », assure-t-il en exprimant l’affection fraternelle des évêques américains « pour le Saint-Père en ces jours difficiles ».

Enfin, le cardinal DiNardo s’adresse aux victimes. Il reconnaît les manquements de la hiérarchie : « Nous vous avons déçus. C’est particulièrement vrai pour les adultes qui sont ont été harcelés sexuellement par des personnes en position de pouvoir, et pour tout abus ou harcèlement perpétré par un évêque. Nous ferons mieux. »

Et d’affirmer : « Vous n’êtes plus seuls. Depuis 2002, des centaines de personnes formées professionnellement à travers le pays travaillent avec l’Eglise pour soutenir les survivants et prévenir d’autres abus. Dans l’ensemble du pays, l’Église applique une politique de tolérance zéro à l’égard des prêtres et des diacres qui abusent, offre des formations sur la sécurité de l’environnement, des services d’aide aux victimes, des rapports rapides aux autorités civiles et des commissions d’évaluation laïques dans les diocèses. »

Avec une traduction d’Hélène Ginabat

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel