Soeur Nathalie Becquart, Xavière, 10 fév. 2021, capture @ UISG

Soeur Nathalie Becquart, Xavière, 10 fév. 2021, capture @ UISG

Synode 2023 : la dimension spirituelle est «une dimension essentielle de la synodalité»

Print Friendly, PDF & Email

Entretien avec Sr Nathalie Becquart

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

La « dimension spirituelle » est « vraiment une dimension essentielle de la synodalité », affirme Sr Nathalie Becquart, religieuse xavière et sous-secrétaire du Synode des évêques.

Elle revient sur une journée d’étude et de réflexion sur la spiritualité de la synodalité qui s’est déroulée le 1er juillet dernier dans un entretien avec Radio Vatican publié ce vendredi 23 juillet 2021.

Sr Becquart explique que « cette dimension spirituelle » doit être approfondie, car « il n’y a pas de synodalité sans spiritualité, puisque la synodalité met au cœur le fait de marcher ensemble avec le Christ, et d’écouter l’Esprit Saint ».

La journée de réflexion sur la spiritualité de la synodalité était « une journée exploratoire », raconte la religieuse: « L’idée était justement de partir de l’expérience des diverses spiritualités puisqu’il y a beaucoup de familles spirituelles dans l’Église, d’explorer la manière dont chacune de ces familles spirituelles vit le discernement en commun, cette recherche de communion pour la mission qu’est la synodalité, et à partir de là, de voir quels sont les traits communs. »

La sous-secrétaire du synode des évêques explique que quatre commissions ont été créées « pour préparer le prochain synode » : une commission de théologiens, une commission sur la méthodologie, une commission sur la communication et « cette journée du 1er juillet avait pour but d’ouvrir et de lancer le travail de la commission sur la spiritualité, qui est en cours de constitution ». Le rôle de la commission, précise-t-elle, « signifie bien l’axe central de la synodalité qu’est la spiritualité, puisqu’il n’y a pas de synode sans processus spirituel ». « C’est vraiment une démarche d’écoute de l’Esprit Saint », ajoute sœur Nathalie.

Le travail de la commission « vise vraiment à aider toute la démarche synodale, tout le processus à différents niveaux », pour qu’il soit « vécu et proposé comme un processus spirituel ».

En expliquant la relation entre les congrégations fondées au 19e siècle et les nouveaux mouvements ecclésiaux et laïcs, sœur Becquart souligne que « l’Esprit Saint tout au long de l’Histoire agit de manière créative, et l’Église est riche d’une très grande diversité d’expériences, de communautés ».

« Pour le synode, tout le peuple de Dieu dans sa diversité est invité à participer », affirme la sous-secrétaire du synode. Elle explique que la consultation se fait « à travers les diocèses, les conférences épiscopales, mais aussi les réalités de vie consacrée, les mouvements de laïcs, et les communautés nouvelles reconnues ».

Share this Entry

Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel