Visite de M. John Kerry © Vatican Media

Visite de M. John Kerry © Vatican Media

Climat: John Kerry salue l’autorité morale et le leadership du pape François

Print Friendly, PDF & Email

« Laudato si’, un document extraordinaire »

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

« Le pape François parle avec une autorité très particulière et il a été un leader. Son encyclique, Laudato si’, est un document extraordinaire qui nous appelle à exercer notre responsabilité morale pour préserver la planète et la création de Dieu », déclare John Kerry, représentant spécial du président américain Joe Biden pour le climat, à l’issue d’une seconde rencontre avec le pape François, au Vatican, ce samedi matin, 15 mai 2021.

Le pape, 84 ans, avait déjà reçu en audience privée, M. Kerry, 77 ans, le 2 décembre 2016, alors que celui-ci était Secrétaire d’État, sous la présidence de Barack Obama. John Kerry avait auparavant signé, au nom des Etats-Unis, les Accords de Paris à la COP 21 en décembre 2015. Il a offert au pape François, notamment, son livre autobiographique « Every Day Is Extra » (New York, Simon & Schuster, 2018).

Hier, vendredi, 14 mai M. Kerry a participé au Vatican à un séminaire organisé par l’Académie pontificale des sciences, dans les jardins du Vatican, sur le thème « Dreaming of a Better Restart » (« Rêver d’un meilleur redémarrage »), pour notamment réfléchir à comment renforcer le mulilatéralisme dans l’après-Covid19.

M. Kerry a ensuite accordé une interview à Radio Vatican (Christopher Wells): lui qui, dès sa jeunesse, a passé une partie de ses vacances en France, en Bretagne, à dans la maison familiale de Saint-Briac-sur-Mer, s’est exprimé en partie en français.

Il a souligné l »importance du leadership du pape François pour la préservation de la création: « Sa Sainteté le Pape François parle avec une autorité très particulière et il a été un leader. Son encyclique, Laudato si’, est un document extraordinaire qui nous appelle à exercer notre responsabilité morale pour préserver la planète et la création de Dieu. Et je pense que le Vatican est peut-être une petite entité, mais ce petit troupeau est énorme à l’échelle mondiale et Sa Sainteté, le Pape François, a la capacité d’aider à galvaniser l’action des pays. Il a la capacité de toucher les citoyens de nombreux pays différents en même temps et de les amener à demander à leurs gouvernements d’être responsables, de faire ce qu’il faut pour préserver la planète. Je pense ainsi que le monde a un respect particulier pour le Pape François et il ne fait aucun doute qu’il a déjà été un leader important dans cette entreprise. Nous comptons sur lui pour nous guider et nous aider à accomplir cette tâche.  »

Il a aussi souligné « l’autorité morale » du pape François pour favoriser le multilatéralisme: « Tout le monde a une obligation à cet égard, et chacun doit porter sa responsabilité. Aucun pays ne peut accomplir ce travail à lui seul. Même si les États-Unis étaient à zéro émission demain, nous aurions toujours la crise. Nous ne représentons que 11 % de toutes les émissions mondiales. Donc, 89% sont le fait d’autres pays. 20 pays sont responsables d’environ 73-75 % des émissions de gaz à effet de serre. Ces 20 pays, qui sont les plus développés au monde ont donc une responsabilité particulière. Mais tout le monde a la responsabilité de faire partie de la solution. Il faut tous travailler avec une force nouvelle. Et je pense que Sa Sainteté le Pape François parle avec une autorité unique, une autorité morale convaincante, et j’espère que cela pourra aider à pousser les gens à plus d’ambition pour faire le travail.  »

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste française accréditée près le Saint-Siège depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org. Elle a lancé le service français Zenit en janvier 1999. Master en journalisme (Bruxelles). Maîtrise en lettres classiques (Paris). Habilitation au doctorat en théologie biblique (Rome). Correspondante à Rome de Radio Espérance.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel