Logo de la Rencontre Mondiale des familles Dublin 2018

Logo de la Rencontre Mondiale des familles Dublin 2018

Dublin 2018 : vivre la communion et le partage, par Linda Ghisoni

Guidés par l’exhortation apostolique Amoris laetitia

Share this Entry

De la rencontre à Dublin, nous pourrons « remporter chez nous une méthode ecclésiale basée sur une manière de vivre la communion, le partage, ainsi que quelques instruments pour être fidèles à notre vocation et être vraiment heureux », affirme Linda Ghisoni, sous-secrétaire du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie, qui participe, en tant que mère, épouse et membre de la délégation du Vatican, à la Rencontre mondiale des familles en Irlande (21-26 août 2018).
Le travail de ces trois jours de congrès pastoral, du 22 au 24 août, a été rythmé par les neuf chapitres de l’exhortation apostolique Amoris laetitia, pour les 37 000 participants provenant de 116 pays, indique L’Osservatore Romano en italien du 24 août. Les familles se confrontent aux trois vertus théologales, foi, espérance et charité « non pas de manière abstraite, explique Linda Ghisoni, non pas comme un traité théologique, mais en nous référant à la vie concrète que nous, les familles, vivons au quotidien, là où nous habitons, dans le véritable contexte dans lequel nous sommes plongés ».
À la Rencontre, la sous-secrétaire du Dicastère coordonne le groupe qui réfléchit sur le passage de la Lettre aux Corinthiens où saint Paul rappelle que, de toutes les vertus, la « plus grande de toutes est la charité ».
Cet hymne à la charité de l’apôtre Paul, dit Linda Ghisoni, « n’est pas une recette pour des personnes parfaites » : comme l’explique le quatrième chapitre d’Amoris laetitia avec des suggestions très concrètes, c’est un véritable « projet d’amour ». « Nous ne sommes famille, que si nous aimons, ajoute la sous-secrétaire, si nous nous aimons et si nous donnons cet amour qui, ainsi, se multiplie et génère la vie. »
Après l’ouverture des travaux de la Rencontre par le cardinal Christoph Schönborn, le 22 août, les journées étaient remplies de réflexions sur Amoris laetitia, de témoignages, de réponses aux doutes, de suggestions pour surmonter les difficultés. Les participants ont échangé sur le rôle des parents à la prière en famille, sur leur engagement dans la société, sur l’importance de trouver des mesures pour s’opposer à la culture du gaspillage. Et aussi : sur le dialogue entre parents et enfants, sur la vie sacramentelle (en commençant par la signification et l’importance de la célébration du mariage à l’église), sur la sexualité, la santé et la maladie, le don des enfants, le rôle fondamental des grands-parents.
Le quotidien du Vatican fait aussi référence au débat sur l’attitude des familles chrétiennes à l’égard des grands problèmes qui affligent la planète : les phénomènes migratoires, avec les souffrances des personnes déplacées et des réfugiés, la traite criminelle des êtres humains, la crise économique et la dignité à sauvegarder dans le monde du travail et enfin la grande question de la protection de l’environnement et du souci de la maison commune.
Avec une traduction d’Hélène Ginabat

Share this Entry

Marina Droujinina

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel