Jean-Paul II a en effet reçu ce matin au palais apostolique de Castel Gandolfo, le ministre de l’Intérieur israélien, M. Avraham Poraz, accompagné de l’ambassadeur israélien près le Saint-Siège, M. Oded Ben-Hur.

Le ministre avait auparavant rencontré au Vatican le cardinal Secrétaire d’Etat Angelo Sodano et Mgr Giovanni Lajolo, Secrétaire pour les Relations avec les Etats.

Le cardinal Sodano a rappelé, indique le même communiqué, que "les positions du Saint-Siège sur le conflit israélo-palestinien, et, en général, sur la situation au Moyen Orient, sont bien connues du gouvernement israélien".

Le cardinal Sodano a lui-même exposé cette position personnellement au cours des récentes visites du Chef de l’Etat israélien et du Ministre des Affaires étrangères.

C’est pourquoi il a "proposé que la rencontre se concentre sur des questions de compétence du ministre", et donc celle des visas et de l’impôt.

Les entretiens ont en effet permis d’évoquer "le régime des visas d’entrée en Israël pour le personnel religieux de l’Eglise catholique".

Et à ce sujet, le ministre israélien "a assuré avoir donné les instructions nécessaires pour une solution satisfaisante".

La rencontre a également permis l’examen de "l’état d’avancement des tractations, en cours à Jérusalem, pour la réalisation d’un accord qui définisse le régime fiscal des institutions ecclésiastiques en Israël".

La base des discussions a été à la fois "l’Accord fondamental" de 1993, établissant les relations diplomatiques entre Israël et le Vatican, et "l’Accord sur la personnalité juridique" de 1997.

Des discussions sur la conclusion d'un accord financier ont repris à Jérusalem du 6 au 9 septembre.

Le P. Pierbattista Pizzaballa, custode franciscain de terre Sainte, récemment élu, avait lui-même confié à l’agence Apic, le 7 septembre, lors du rassemblement de Sant’Egidio à Milan, que la reprise des discussions était un signe positif après des mois d’interruption, et qu’elles avaient "repris avec un bon esprit, un esprit de plus grand réalisme. Les deux parties savent mieux ce qu’elles veulent et le mode de fonctionnement est plus clair, plus défini. Ce qui me laisse espérer que nous aurons rapidement des résultats concrets".

Le custode avait rencontré M. Oded Ben Hur, ambassadeur d’Israël près le Saint-Siège présent à Milan, avec des responsables des ministères israéliens de l’Intérieur et des Affaires étrangères ainsi qu'avec le président Moshe Katsav : "Tous m'ont affirmé de manière unanime leur volonté de clarifier et de définir leur rapport avec le Saint-Siège. Ces rencontres ne m’ont pas semblé formelles, mais une prise de position claire".

Il ajoutait : "L’Eglise a toujours eu un statut particulier intéressant et souhaite le conserver, notamment pour les lieux saints des Eglises chrétiennes. Je pense qu’Israël le comprend, même si cela ne lui convient pas".

"Que Marie veille sur l'humanité"

CITE DU VATICAN, Mardi 14 septembre 2004 (ZENIT.org) – «Que Marie veille sur l’humanité» en cette heure marquée par de terribles explosions de violence : c’était la prière de Jean-Paul II lors de l’angélus de dimanche dernier à Castelgandolfo. Voici le texte intégral dans la traduction de L’Osservatore Romano en langue française du 14 septembre (cf. www.vatican.va).