Marie de Mattias (1805-1866), le secret du sang du Christ

Print Friendly, PDF & Email

CITE DU VATICAN, Vendredi 16 mai 2003 (ZENIT.org) – Marie de Mattias (1805-1866), que Jean-Paul II canonisera dimanche prochain, a vécu du secret du sang du Christ, que saint Gaspard del Bufalo avait voulu confier à toute l’Eglise.

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Marie de Mattias était originaire de Vallecorsa, dans le Latium, plus exactement dans la province de Frosinone, à la limite des Etats pontificaux. Elle a fondé la congrégation des Sœurs Adoratrices du Très-Précieux Sang. Disciple de saint Gaspard del Bufalo (1786-1836), elle avait en effet reçu de lui sa vénération pour le Sang du Christ.

Le saint romain l’avait remarquée et choisie, alors qu’elle n’avait que dix-sept ans, pour fonder cette nouvelle congrégation féminine, analogue à celle qu’il fondait pour l’enseignement des garçons.

En 1834, non sans rencontrer des contradictions, elle ouvrit sa première école à Acuto, berceau de jeune la communauté. A sa mort, à Rome, le 20 août 1866, ses sœurs dirigeaient quelque soixante-dix écoles, pour l’instruction des enfants et des adultes.

Le bienheureux pape Pie IX qui la tenait en haute estime, fit réaliser pour son tombeau un bas relief représentant la vision du prophète Ezéchiel: l’Esprit qui redonne vie aux ossements desséchés, avec cette inscription: « Ossa aride, audite Verbum Domini ».

Elle a été béatifiée pendant le Jubilé de 1950, le 1er octobre, par Pie XII.

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel