UNIV´ 2001: Face à la globalisation, promouvoir les droits de l´homme

Pour donner un « visage humain » à un « monde global »

CITE DU VATICAN, Mardi 10 avril 2001 (ZENIT.org) – Promouvoir et défendre les droits de l´homme, et les diversités culturelles des nations, c´est le remède que Jean-Paul II préconise face à la globalisation qui tend à l´uniformité.

Le pape s´adressait hier matin, en la salle Paul VI du Vatican, aux quelque 4.000 professeurs et étudiants du 34e Congrès Universitaire (UNIV), qui se retrouvent à Rome, comme tous les ans depuis 1968, pour célébrer ensemble la Semaine Sainte. Le thème de ce premier congrès du millénaire: « Un visage humain pour un monde global ». L´UNIV s´inspire de la spiritualité du bienheureux Josemaria Escriva de Balaguer, fondateur de l’Opus Dei.

Le vrai, la liberté, la personne
« Ce ne peut pas être l´économie qui dicte les modèles et les rythmes de développement, et prévoit les nécessités matérielles, disait le pape. Les valeurs de l´esprit ne doivent jamais être étouffées. Le vrai doit prendre le dessus sur l´utile, le bien sur le bien-être, la liberté sur la mode, la personne sur la structure ».

Etre des constructeurs
Le pape invitait les jeunes universitaires, parce que chrétiens, à ne pas rester « dans une attitude passive » devant les mutations du monde, comme si elles étaient soumises à des « forces aveugles et impersonnelles ». « Il ne suffit pas, disait-il, de critiquer, il faut être des constructeurs. Le chrétien, en effet, ne peut se limiter à analyser les processus historiques en cours tout en conservant un comportement passif ».

Le « réalisme chrétien »
Au contraire, continuait Jean-Paul II, en insistant sur la présence de Dieu dans l´histoire des hommes, « tout événement humain est dans la main prévoyante de Dieu ». Dans ce sens, la globalisation a aussi ses côtés positifs à côté de ses périls, remarquait Jean-Paul II en invitant à la pratique de « choix quotidiens petits et courageux » fruits du « réalisme chrétien ». Il prenait à témoin l´enseignement du fondateur. « Le bienheureux Josémaria Escriva, dont la spiritualité vous inspire, a écrit: « Tu es parmi les tiens, âme d´apôtre, la pierre tombée dans le lac. Produis, par ton exemple et ton langage le premier cercle… et puis un autre… et un autre… toujours plus large. Comprends-tu maintenant la grandeur de ta mission? ».

L´enseignement social de l´Eglise
Face à une société qui poursuit « l´amélioration des processus de production », le pape encourageait à trouver un levier de renouveau social dans l´enseignement social de l´Eglise. il continent, affirmait Jean-Paul II « les principes d´une réponse qui respecte le rôle des individus et des groupes ». Il rappelait les « absolus moraux » que sont « les droits de la personne ». Et il invitait chaque chrétien à commencer par « lui-même » en « s´efforçant de refléter, dans toutes ses pensées et dans ses actions, l´image du Christ ».

Pope-crowd-blur

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!