Un Juif propose que Jean XXIII soit proclamé « Juste parmi les Nations »

ROME, Mercredi 12 novembre 2008 (ZENIT.org) – Baruj Tenembaum, à l’origine de la Fondation internationale Raoul Wallenberg, a lancé un appel afin que le pape Jean XXIII soit déclaré ‘Juste parmi les nations’, un titre décerné par le comité de Yad Vashem, […]

ROME, Mercredi 12 novembre 2008 (ZENIT.org) – Baruj Tenembaum, à l’origine de la Fondation internationale Raoul Wallenberg, a lancé un appel afin que le pape Jean XXIII soit déclaré ‘Juste parmi les nations’, un titre décerné par le comité de Yad Vashem, le mémorial de Jérusalem, aux personnes ayant sauvé des juifs persécutés durant la seconde guerre mondiale.

La déclaration de Baruj Tenembaum, a été reprise par l’agence H2onews sous forme de vidéo, avec des images d’archives, à l’occasion du 50ème anniversaire de l’élection au pontificat du cardinal Angelo Giuseppe Roncalli sous le nom de Jean XXIII.

Après un symposium scientifique organisé en juin 2003 par l’université de Bologne et par la Fondation Jean XXIII pour commémorer le 40ème anniversaire du bon pape Jean, les postes d’Argentine avaient émis, à la demande de la fondation Wallenberg, un timbre à son effigie.

Quelques années auparavant, en septembre 2000, lors d’une cérémonie à la Mission de l’Observateur permanent du Saint-Siège près les Nations-Unies et en présence du secrétaire d’Etat de l’époque, le cardinal Angelo Sodano, la Fondation avait proclamé l’ouverture officielle de la campagne internationale pour la reconnaissance de l’action humanitaire exercée par Jean XXIII.

Mgr Roncalli, avant de devenir pape, « a intercédé en faveur des juifs bulgares auprès du roi Boris de Bulgarie ; et auprès du gouvernement turc en faveur des réfugiés juifs qui avaient fui la Turquie », a rappelé Baruj Tenembaum.

« Il a également fait tout son possible pour éviter la déportation de juifs grecs et fut l’une des principales sources d’information du Vatican sur l’anéantissement de millions de juifs de Pologne et d’Europe de l’Est », a-t-il dit.

A l’époque où il était en poste à Istanbul comme délégué apostolique, en 1944, rappelle Baruj Tenembaum, Jean XXIII avait « organisé tout un réseau visant à sauver des juifs et d’autres personnes persécutées par le nazisme. Ses actions ont permis à des milliers de condamnés d’échapper à la mort ».

Son action et sa personnalité s’alignent donc sur celles de nombreux diplomates qui ont exercé leur influence pour sauver des juifs de l’holocauste comme le Suisse Raoul Wallenberg, le Portugais Aristides de Sousa Mendes et le Turc Selahattin Ulkumen, parmi tant d’autres » , a souligné Baruj Tenembaum.

« Avec le pontificat de Jean XXIII, les relations entre l’Eglise catholique et le judaïsme sont entrées dans une nouvelle ère, a-t-il relevé. Les portes du dialogue interreligieux se sont ouvertes et sont restées ouvertes sous le pontificat de Jean Paul II, qui s’adressait aux juifs comme à ses ‘frères aînés’. Il a visité des camps de concentration nazis en signe de contrition et de solidarité avec les victimes juives et s’est rendu en pèlerinage en Terre Sainte, dans l’Etat d’Israël ».

La Fondation Wallenberg a entrepris un vaste champ de recherche historique destinée à révéler l’importante action humanitaire exercée par Mgr Roncalli.

« L’objectif est de faire connaître à l’opinion publique internationale les actions altruistes et généreuses accomplies par le délégué apostolique bien avant qu’il ne devienne pape, le 28 octobre 1958 », a conclu Baruj Tenembaum.

[Pour plus d’informations: www.raoulwallenberg.net]

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel