Faire un don
Soins palliatifs © cccb.ca

Soins palliatifs © cccb.ca

Soins palliatifs et spiritualité : une conférence du Saint-Siège et de l’Église méthodiste unie

Du 16 au 18 septembre 2018 à Houston, aux États-Unis

Le Saint-Siège et l’Église méthodiste unie organisent une conférence d’étude sur les soins palliatifs et la spiritualité pour la vie, du 16 au 18 septembre 2018, à Houston aux États-Unis, indique un communiqué de l’Académie pontificale pour la vie.

Il s’agit d’un projet commun entre l’Académie pontificale pour la vie, le MD Anderson Cancer Center de l’Université du Texas et le Centre de recherche méthodiste de Houston. « Ces différentes institutions ont pour même mission commune de promouvoir la diffusion des soins palliatifs à travers le monde, estimant que ce moyen est juste, compatissant et accessible, pour le bien des malades », souligne la note.

La Conférence rassemblera des experts en soins palliatifs et des experts en spiritualité « pour comprendre comment intégrer ces deux aspects, développer des approches œcuméniques dans le but d’améliorer la vie spirituelle des patients et des personnes qui prennent soin d’eux, identifier les meilleures pratiques dans le monde ».

Une session spéciale sera consacrée au Livre blanc pour l’amélioration des soins palliatifs de l’Académie pour la vie. Elle sera dirigée par Mgr Renzo Pegoraro, chancelier de l’Académie. Il interviendra également sur le thème Spiritualité, religion et psychologie.

Le communiqué cite aussi les paroles du pape François qui soulignait l’importance des soins palliatifs dans son message à l’Académie pontificale pour la vie en février 2018 : « La complexité et la délicatesse des thèmes présents dans les soins palliatifs demandent de poursuivre la réflexion et d’en diffuser la pratique pour faciliter son accès : une tâche dans laquelle les croyants peuvent trouver des compagnons de route chez de nombreuses personnes de bonne volonté. »

Dans cette même direction, Mgr Vincenzo Paglia, président de l’Académie pontificale pour la vie, souligne que « si nous ne pouvons pas guérir, nous pouvons encore soulager la douleur et la souffrance et continuer à prendre soin de la personne malade ». « Le patient « incurable » n’est jamais « incurable », lit-on encore. Sans cette conviction, il est facile de tomber dans l’abandon thérapeutique (« puisqu’il n’y a plus rien à faire, ce n’est pas la peine de faire »), comme dans la dérive de l’euthanasie (« il vaut mieux en finir »). Les soins palliatifs – tout en contrecarrant ces deux risques – aident la médecine à redécouvrir sa vocation humaniste de défendre la dignité de toute personne, quel que soit l’état dans lequel elle se trouve. »

Avec une traduction d’Océane Le Gall

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel