Faire un don
Sainte-Marthe 24/10/2017 © L'Osservatore Romano

Sainte-Marthe 24/10/2017 © L'Osservatore Romano

Sainte-Marthe : une lutte qui ne donne pas la tranquillité mais la paix

« Il n’existe pas de chrétiens tranquilles »

« Il n’existe pas de chrétiens tranquilles, qui ne luttent pas », a averti le pape François lors de la messe qu’il a célébrée le 26 octobre 2017 à la Maison Sainte-Marthe, au Vatican. La vie chrétienne implique « une lutte qui ne te donne pas la tranquillité mais qui te donne la paix ».

« Jésus nous appelle à changer de vie, à changer de chemin, il nous appelle à la conversion », a-t-il souligné dans son homélie rapportée par Radio Vatican en italien : il s’agit de « changer la façon de penser, changer la façon de sentir. Ton cœur qui était mondain, païen, devient à présent chrétien avec la force du Christ : changer, c’est la conversion. Et changer la façon d’agir : tes œuvres doivent changer ».

Cette « conversion qui implique tout, corps et âme, tout », a expliqué le pape, n’est pas « un changement qui se fait avec du maquillage : c’est un changement que fait l’Esprit-Saint, de l’intérieur. Et je dois donner du mien pour que l’Esprit Saint puisse agir et cela signifie lutte, lutter ! »

Cela implique « une lutte qui ne te donne pas la tranquillité mais qui te donne la paix ». « Il n’existe pas de chrétiens tranquilles, qui ne luttent pas » ; « ceux-là ne sont pas chrétiens, ce sont des ‘tièdes’ ». La tranquillité pour dormir peut « se trouver aussi avec une pastille », a fait observer le pape, mais « il n’y a pas de pastilles pour la paix ».

Seul l’Esprit Saint en effet peut donner « cette paix de l’âme qui donne la force aux chrétiens ». « Et nous devons aider l’Esprit Saint … en faisant de la place dans notre cœur ». « La lutte, qu’a menée Jésus contre le diable, contre le mal, n’est pas chose ancienne, c’est très moderne, c’est quelque chose d’aujourd’hui, de tous les jours », parce que « ce feu que Jésus est venu nous donner est dans notre cœur ».

Le pape a recommandé de faire un « examen de conscience tous les jours » pour « lutter contre les maladies de l’Esprit, celles que sème l’ennemi et qui sont des maladies de mondanité » : « se demander tous les jours : comment suis-je passé de la mondanité, du péché, à la grâce, ai-je fait de la place à l’Esprit-Saint pour qu’il puisse agir ? »

« Les difficultés dans notre vie ne se résolvent pas en édulcorant la vérité. La vérité c’est cela, Jésus a apporté le feu et la lutte, qu’en fais-je ? », a-t-il conclu.

About Anne Kurian

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne. Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel