Sainte-Marthe: «Laissez la Parole de Dieu entrer dans votre cœur»

Homélie du pape François, le 17 oct. 2017

Messe à Sainte-Marthe © L'Osservatore Romano

Messe à Sainte-Marthe © L'Osservatore Romano

Si « la Parole de Dieu n’entre pas » dans le cœur, « il n’y a pas de place pour l’amour et, à la fin, il n’y a pas de place pour la liberté », affirme le pape François.

C’est le coeur de son homélie prononcée à la messe de ce mardi 17 octobre 2017, en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, au Vatican, indique Radio Vatican en italien.

Il met en garde contre les « insensés » qui transforment la Parole en « idolâtrie » et « idéologie » et avoue qu’il y a « des chrétiens insensés et même des pasteurs insensés ».

Le pape avertit ceux qui sont incapables d’ « écouter » la Parole de Dieu : « La sottise, c’est de ne pas écouter », affirme-t-il. « L’incapacité à écouter la Parole », c’est « quand la Parole n’entre pas, je ne la laisse pas entrer parce que je n’écoute pas », explique le pape : « L’insensé n’écoute pas. Il croit qu’il écoute, mais il n’écoute pas. Il le fait toujours. Et pour cette raison, la Parole de Dieu ne peut pas entrer dans le cœur, et il n’y a pas de place pour l’amour. Et si elle entre, elle entre distillée, transformée par ma conception de la réalité. »

Le mot « insensés » apparaît deux fois dans la liturgie d’aujourd’hui. Le Christ le dit aux pharisiens (Lc 11, 37-41), tandis que saint Paul se réfère aux païens (Rm 1: 16-25), mais aussi aux Galates : donc aux chrétiens, qui se laissaient tromper par de « nouvelles idées ». Ce mot, dit le pape, est « plus qu’une condamnation, c’est un signal ».

« Les insensés ne savent pas écouter, affirme le pape. Et cette surdité les mène à cette corruption », « ces trois groupes d’insensés sont corrompus ».

Les pharisiens sont devenus corrompus parce qu’ils se préoccupent seulement de « l’extérieur des choses », mais pas de l’intérieur où la corruption existe. Ils sont donc « corrompus par la vanité, par l’apparence, par la beauté extérieure, par la justice extérieure », explique le pape.

Les païens sont corrompus parce qu’ils ont échangé la gloire de Dieu pour les idoles. Et il y a aussi des idolâtries aujourd’hui, comme le consumérisme, note le pape.

Enfin, les chrétiens se sont laissés corrompre par des idéologies : ils ont cessé d’être des chrétiens pour « devenir des idéologues du christianisme ».

Tous ces trois groupes « finissent dans la corruption », affirme le pape, et deviennent des esclaves parce qu’ils échangent « la vérité de Dieu avec des mensonges ».

« Ils ne sont pas libres et n’écoutent pas, souligne-t-il, cette surdité ne laisse pas la place à l’amour et à la liberté : elle nous conduit toujours à l’esclavage. »

Le pape a proposé un examen de conscience sur ces points : «  Est-ce que j’écoute la Parole de Dieu?» Cette Parole qui « est vivante, efficace, reconnaissante les sentiments et les pensées du cœur ».

« Est-ce que je laisse entrer cette Parole, poursuit le pape, ou je reste sourd? Ou je la transforme en apparence, je la transforme en idolâtrie, aux habitudes idolâtriques, je la transforme en idéologie ? Et elle n’entre pas … C’est ça la sottise des chrétiens. »

En conclusion, le pape affirme qu’« il y a des chrétiens insensés et même des pasteurs insensés ». « Saint Augustin disait que « la sottise des pasteurs fait mal au troupeau ».

Le pape fait référence à la « sottise du pasteur corrompu », à « la sottise du pasteur satisfait de soi-même, païen » et à la « sottise du pasteur idéologue ». « Nous regardons l’icône des chrétiens insensés », remarque le pape, « et à côté de cette bêtise nous regardons le Seigneur qui est toujours à la porte» et qui a la nostalgie « du premier amour ».

« Et si nous tombons dans cette sottise, nous nous éloignons de lui et il éprouve cette nostalgie, explique le pape. Nostalgie de nous. Et Jésus, avec cette nostalgie, il pleure, » comme «  il avait pleuré sur Jérusalem : c’était la nostalgie d’un peuple qu’il avait choisi, qu’il aimait, mais qui était parti par bêtise, qui préférait les apparences, les idoles ou les idéologies. »

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!