Faire un don
Réunion avec les chefs des dicastères © L'Osservatore Romano

Réunion avec les chefs des dicastères © L'Osservatore Romano

Réunion du pape et des chefs des dicastères romains

9e rencontre depuis son élection

Dans la matinée de ce 13 novembre 2017, le pape François a tenu une réunion avec les chefs des dicastères de la curie romaine, dans la Salle Bologne du Palais apostolique du Vatican, a indiqué le Bureau de presse du Saint-Siège, sans donner de précisions sur l’ordre du jour de la réunion.

Il s’agit de la 9e rencontre de ce type, que le pape préside deux fois par an.

D’après le site en ligne italien Vatican Insider, les participants se seraient penchés cette fois-ci sur les vocations, le discernement, la formation des séminaristes et des prêtres, à partir du document de la Congrégation pour le clergé « Le don de la vocation presbytérale » (Ratio fundamentalis institutionis sacerdotalis) publié en décembre 2016.

Vatican Insider révèle que le pape et les chefs des dicastères se seraient penchés en particulier sur le paragraphe 120 de ce document, qui stipule : « L’appel à devenir les pasteurs du peuple de Dieu exige une formation qui permette aux futurs prêtres d’être experts dans l’art du discernement pastoral, c’est-à-dire capables d’une perception profonde des situations réelles, et d’un bon jugement pour les choix à poser et les décisions à prendre. Pour pratiquer le discernement pastoral il faut mettre au centre de sa vie l’écoute évangélique qui libère le pasteur de la tentation d’être abstrait, de faire ‘cavalier seul’, d’être trop sûr de soi et de cette attitude froide et sèche qui ferait de lui “un comptable de l’esprit” plutôt qu’ “un bon samaritain”… Le pasteur apprendra à sortir de ses certitudes préconçues, et ne considérera pas le ministère comme une série de choses à faire, ou de normes à appliquer, mais il fera de sa vie un « lieu » d’accueil et d’écoute de Dieu et de ses frères. »

Le document de 93 pages brosse le portrait-robot des prêtres de demain : ni hypocrites ni rigides, ayant le sens de la beauté. Il diagnostique les tentations spécifiques à l’exercice du sacerdoce ministériel : l’expérience de « la faiblesse personnelle », « le risque de se sentir fonctionnaire du sacré », « le défi de la culture contemporaine », « l’attraction du pouvoir et de la richesse », « le défi du célibat », « le dévouement total au ministère » qui peut s’émousser avec le temps (n. 84).

Et il donne les qualités à cultiver : « l’humilité, le courage, le sens pratique, la magnanimité de cœur, la droiture du jugement et le discernement, la tolérance et la transparence, l’amour de la vérité et l’honnêteté » (n. 93).

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel