Faire un don
Mgr Auza, UN-TV capture

Mgr Auza, UN-TV capture

ONU : le Saint-Siège plaide pour les personnes handicapées et les migrants

Intervention de Mgr Auza sur les droits humains

Soutenir les personnes handicapés trop souvent discriminées et respecter les droits des migrants. C’est le plaidoyer de Mgr Bernardito Auza, observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations unies à New-York, qui est intervenu au débat sur le troisième comité de l’Assemblée générale dédiée à la “Promotion et protection des droits humains”, le 30 octobre 2017.

La promotion des droits humains « implique des responsabilités », a souligné d’emblée l’archevêque : pour protéger la vie, il faut une société qui puisse satisfaire les « besoins fondamentaux » des peuples.

Concrètement, a-t-il expliqué, cela exige « non seulement la protection juridique pour chaque vie humaine, de la conception à la mort naturelle, mais aussi un système politique avec des institutions et une société civile solide », capable de satisfaire les droits « à la nourriture, à un logement, à un travail, aux soins de santé de base, à l’éducation et à la liberté de religion ».

Mgr Auza a plaidé en particulier pour que « les hommes et les femmes avec des handicaps, trop souvent sujets de discrimination et de marginalisation » reçoivent « le soutien, l’attention et le soin qu’ils méritent ».

« Les droits humains continuent à être défiés, ignorés, et même méprisés au nom du profit, de l’opportunisme politique et de la sécurité », a-t-il dénoncé en prenant la défense des migrants, des réfugiés et des déplacés : « nous devons aborder les idées fausses entourant le récit actuel de la migration, et ne pas les laisser devenir une excuse pour éviter notre responsabilité de garantir une migration en sécurité, ordonnée et régulière, dans le plein respect des droits humains de ceux qui sont affectés. »

« Tandis que les Etats ont le droit souverain de contrôler leurs frontières, ils doivent le faire en plein accord avec les droits humains des migrants et des réfugiés, quel que soit leur statut migratoire », a-t-il poursuivi. Et les migrants « ont la responsabilité de respecter les lois et les régulations et pays où ils sont ».

Appelant à « éliminer les inégalités entre les pays et les peuples », Mgr Auza a conclu : « Nous ne devons pas seulement parler du besoin de respecter, protéger et promouvoir les droits humains de tout individu, mais nous devons aussi faire tout ce que nous pouvons pour que ces droits soient réalisés ».

About Anne Kurian

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne. Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel