Faire un don
L'assemblée de la Cerna à Rome, 2019 © CERNA

L'assemblée de la Cerna à Rome, 2019 © CERNA

Maghreb: « OEuvrer en faveur de la fraternité » (texte complet)

Communiqué de l’assemblée de la CERNA, de Rome

« Cette année a été marquée par des événements qui stimulent nos Eglises pour œuvrer en faveur de la fraternité », expliquent les évêques catholiques du Maghreb (9 prélats de Libye, Tunisie, Algérie et Maroc), qui publient le communiqué final rédigé à la fin de leur rencontre annuelle en « Conférence des Evêques de la Région Nord de l’Afrique (CERNA) ».

Il est signé du président de la CERNA, archevêque d’Alger, Mgr Paul Desfarges.
Cette assemblée qui s’est tenue à Rome les 22-25 septembre 2019: les évêques ont pu rencontrer des responsables de la curie romaine et leur faire part de la vie des communautés chrétiennes au Maghreb.
AB

Communiqué final

L’Assemblée de la Conférence épiscopale d’Afrique du Nord s’achève ce mercredi 25 septembre. Elle s’est tenue à Rome, faute d’avoir pu se tenir à Alger comme initialement prévu.

Cela nous a donné l’occasion de nous recueillir sur la tombe de Pierre, premier des pasteurs chargés de conduire l’Eglise du Christ sur les chemins de l’Evangile, où nous avons prié pour notre mission, nos diocèses et nos pays. Cela nous a aussi permis de partager nos soucis et nos joies avec Mgr Paul R. Gallagher, chargé des relations entre Eglise et Etats , et avec Mgr Miguel Angel AYUSO GUIXOT, président du Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux.

Cette année a été marquée par des événements qui stimulent nos Eglises pour œuvrer en faveur de la fraternité islamo-chrétienne.

Nous en retenons quatre :

La béatification le 8 décembre 2018 de Mgr Pierre Claverie et ses dix-huit compagnes et compagnons martyrs a permis avec tous les chrétiens et musulmans réunis pour l’occasion de « dessiner dans le ciel d’Algérie un grand signe de fraternité à destination du monde entier », selon les mots du Saint-Père adressés à l’assemblée réunie à Oran.

Le document sur la fraternité humaine signé le 4 février à Abu Dhabi par le pape François et le grand imam d’al-Azhar Ahmad al-Tayyeb nous apparait aussi comme un signe extrêmement encourageant qui nous entraine à adopter « la culture du dialogue comme chemin, la collaboration commune comme conduite et la connaissance réciproque comme méthode et critère »[1].

La visite du pape François au Maroc les 30 et 31 mars derniers, l’accueil qu’il a reçu du peuple, de son souverain et des communautés chrétiennes, ainsi que les paroles qui ont été échangées nous encouragent dans notre mission : « En ces terres, le chrétien apprend à être sacrement vivant du dialogue que Dieu veut engager avec chaque homme et chaque femme »[2].

Le choix de Mgr Cristóbal LÓPEZ ROMERO, archevêque de Rabat, comme cardinal, nous est aussi un encouragement pour mieux partager la manière dont nous vivons la joie de l’Evangile en particulier dans le dialogue interreligieux et l’accompagnement des plus fragiles.

Ces événements nous invitent à :

  • Etre plus que jamais une Eglise de la rencontre, vivant en fraternité avec tous : « Vous êtes le terrain pour semer l’amour de Dieu et promouvoir l’esprit de fraternité », a insisté Mgr Miguel Angel AYUSO GUIXOT, président du Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux. Au milieu des tensions que vivent certains de nos peuples, nous voulons redire notre solidarité et rester attentifs aux signes d’espérance. Nous prions pour nos pays et en particulier la Libye dont l’évêque n’a pas pu nous rejoindre.
  • Nous engager davantage comme Eglise, en partenariat avec les musulmans, dans un service commun des personnes fragiles et des plus pauvres.

Nos contrées sont marquées par la présence de migrants qui nous rappellent les grands désordres économiques, climatiques et politiques de notre monde. Nous sommes convaincus que seule la lutte contre ces désordres sera efficace pour permettre à chacun de choisir de vivre sur la terre de ses ancêtres. Dans nos pays, aujourd’hui, nous voulons soutenir ceux qui vivent cette épreuve de la migration.

Nous restons vigilants sur la protection des enfants, des femmes et des personnes les plus vulnérables face aux risques d’abus sexuels, de pouvoir ou de conscience. Nous avons précisé les Directives promulguées en 2013 concernant la conduite à tenir en cas d’abus de la part de personnes ayant autorité. Des lieux d’écoute et de prévention et des commissions sont à disposition de tous.

Cinquante ans après sa création, le SCEAM, Symposium des Conférences Episcopales d’Afrique et de Madagascar, a tenu en juillet sa 18ème assemblée plénière à Kampala en Ouganda. Cette rencontre a témoigné de la beauté, de la vitalité et de la joie de l’Eglise d’Afrique mais aussi de ses fragilités. La participation de deux d’entre nous à cette assemblée et la présence significative de personnes originaires de toute l’Afrique dans nos communautés nous encouragent à nous ouvrir davantage à ce que vit l’Eglise sur tout le continent.

Notre prochaine assemblée se tiendra en avril 2020 en Tunisie.

Rome, le mercredi 25 septembre 2019

+ Paul DESFARGES, archevêque d’Alger,

président de la CERNA,

et les membres de la Conférence épiscopale d’Afrique du Nord

[1]           11ème fondement du document d’Abu Dhabi sur la fraternité humaine.

[2]              Discours du pape aux prêtres et religieux & religieuses à la cathédrale de Rabat le 31 mars 2019.

Copyright 2019 – CERNA

About Rédaction

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel