Faire un don
Mère Inès Zambrano M.M.I., capture @ Vatican Media

Mère Inès Zambrano M.M.I., capture @ Vatican Media

Les femmes du synode demandent l’accès au vote pour les supérieures religieuses

Une lettre remise au pape François

Les femmes qui participent au synode pour l’Amazonie ont demandé au pape François que les 10 supérieures religieuses puissent voter le document final, ce samedi 26 octobre 2019, à l’instar des supérieurs religieux, d’être en somme traitées sur un pied d’égalité, comme dans les travaux de groupe.

Le règlement du synode des évêques ne le prévoit pas, et ce n’est pas l’habitude de changer les règles « en cours de route ». Mais il semble bien que la demande ait été déposée entre les mains du pape. A la mi-journée, le Vatican ne confirme pas officiellement, mais ne dément pas.

La supérieure des Missionnaires de Marie Immaculée et Sainte Catherine de Sienne – « Lauritas » – Mère Inés Azucena Zambrano Jara, M.M.L., de Colombie, a confirmé l’existence d’une lettre remise au pape François exprimant leur demande, mais sans donner plus de détails.

Elle a participé au point presse quotidien du synode en la salle de presse du Saint-Siège, hier, 25 octobre. Elle y a évoqué, avec passion, son engagement de religieuse aux côtés des populations indigènes menacées de mort. Et à propos de la présence des femmes au synode elle avait confié : « Nous nous sommes senties mères synodales ». Elle a témoigné d’une ambiance « familiale » faite de « proximité », de « grande confiance », de la « synodalité » vécue qui fait que « chacun est écouté ». Elle a témoigné aussi de l’attitude du pape François, de son « humilité » de sa « simplicité » : « C’est un homme de Dieu, cela se perçoit ».

Selon « Religion Digital », les 35 femmes participant au synode à différents titres – 3 invitées spéciales, 4 expertes dont deux moniales, et 29 auditrices, dont 18 religieuses -, ont écrit au pape François une lettre qui lui a été remise vendredi, 25 octobre.

Le pape François a déjà modifié les règles du vote à l’occasion du synode pour les jeunes : jusqu’en 2018, seuls les pères synodaux ordonnés pouvaient voter. Le pape a permis à deux supérieurs religieux non-prêtres – des maristes, et des lasalliens – de voter, fait observer la même source. En remerciant le pape, le mariste mexicain, Ernesto Sanchez, avait posé la question au pape de l’extension du vote aussi aux supérieures religieuses. Le pape François avait répondu: “Piano, piano”. La permission avait été accordée avant le début des travaux du synode pour les jeunes, pas à la veille du vote.

La permission papale s’inscrirait dans la logique du synode qui a mis en valeur le rôle des femmes dans les communautés catholiques en Amazonie et de la demande de nombreux évêques que ce rôle soit reconnu et que les femmes participent davantage, selon le principe de la “synodalité”, aussi aux décisions. Mais « en cours de route », c’est peu probable, même si cela reste possible, surtout si le pape perçoit que l’assemblée y est favorable.

 

 

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel