Les conditions pour que les médias travaillent pour la paix

La vérité, la justice, la charité et la liberté

CITE DU VATICAN, Vendredi 24 Janvier 2003 (ZENIT.org) – Les medias sont appelés à travailler pour la paix, dans la vérité, la justice, la charité et la liberté, affirme Jean-Paul II dans son message pour la XXXVIIe Journée mondiale des communications sociales.

Le 24 janvier, c’est la fête de saint François de Sales, patron des journalistes, et chaque année, c’est la date choisie par Jean-Paul II pour publier son Message pour la Journée mondiale des communications sociales.

Pour cette Journée 2003, le pape a choisi un thème en prise directe avec l’actualité et relation avec le thème de la Journée mondiale pour la paix: «Les moyens de communications sociales au service d’une paix authentique à la lumière de Pacem in terris».

«Aux jours sombres de la guerre froide, rappelle Jean-Paul II, l’Encyclique du bienheureux Jean XXIII, Pacem in Terris, s’est révélée être une lumière d’espoir pour les hommes et les femmes de bonne volonté: instaurer une paix véritable exige ‘le respect diligent de l’ordre divinement établi’.»

Le bienheureux pape Jean a ainsi «indiqué la vérité, la justice, la charité et la liberté comme les piliers d’une société pacifique».

«Jean XXIII pensait tout particulièrement aux médias, souligne Jean-Paul II, quand il invitait à ‘la justice et à l’impartialité’ dans l’usage des ‘instruments pour la promotion et la diffusion de la compréhension mutuelle entre les nations’, mis à notre disposition par la science et la technologie».

Suivant ces piliers indiqués par Jean XXIII, Jean-Paul II insiste sur le rapport des «médias et de la vérité». «L’exigence morale fondamentale de toute communication est le respect envers la vérité et le service à cette même vérité», affirme d’emblée le pape.

«Les médias ont une responsabilité inéluctable en ce sens, écrit-il, car ils constituent le forum moderne où les idées sont partagées et où les gens peuvent mûrir en compréhension mutuelle et en solidarité. C’est pourquoi Jean XXIII a défendu le droit ‘à la liberté d’enquêter au sujet de la vérité et, dans les limites de l’ordre moral et du bien commun, à la liberté de parole et de publication’, comme conditions nécessaires pour la paix sociale».

Jean-Paul II souligne la responsabilité de ce point de vue des consommateurs des médias: «Il est impératif que les pressions exercées sur les médias pour les amener à se leurrer soient combattues avant tout par les hommes et les femmes des médias eux-mêmes, mais aussi par l’Eglise et les autres groupes concernés».

Le pape insiste aussi sur le rapport entre «médias et justice», en affirmant: «S’il est vrai que les médias appartiennent souvent à des groupes d’intérêts, privés et publics, la nature même de leur impact sur la vie exige qu’ils ne doivent pas servir à opposer un groupe contre un autre, par exemple, au nom des conflits de classe, de nationalisme exagéré, de suprématie raciale, de purification ethnique. Opposer des groupes au nom de la religion est une faute particulièrement grave contre la vérité et la justice, tout comme le traitement discriminatoire envers les croyances religieuses, étant donné que celles-ci appartiennent au niveau le plus profond de la dignité et de la liberté de la personne humaine».

Pour ce qui concerne le rapport « médias et liberté», le pape rappelle que «la liberté est une condition préalable à la paix véritable».

«Si les médias sont appelés à servir la liberté, ils doivent être libres et doivent utiliser correctement cette liberté, avertit Jean-Paul II. Leur situation privilégiée oblige les médias à s’élever au-dessus d’intérêts purement commerciaux et à servir les vrais besoins et le vrai bien être de la société».

Et de conclure sur le thème «médias et amour»: «Qu’ils s’efforcent toujours d’encourager les peuples à la compréhension et au respect mutuels, et au-delà de la compréhension et du respect, à la réconciliation et à la miséricorde!».

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!