Faire un don

Le Saint-Siège approuve trois alternatives au « Allez dans la paix du Christ »

Précisions du cardinal Arinze

ROME, Jeudi 16 octobre 2008 (ZENIT.org) – Le Saint-Siège vient d’approuver trois propositions alternatives au « Ite, missa est » (traduit en français par « Allez dans la paix du Christ »), que le prêtre prononce à la fin de la messe.

Les changements ont été notifiés à l’assemblée générale du synode des évêques par le cardinal Francis Arinze, préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements.

Les alternatives ont été approuvées par le pape Benoît XVI en réponse à une demande présentée par le synode de 2005 sur l’Eucharistie, de trouver des formules exprimant le caractère missionnaire qui doit suivre la célébration eucharistique.

Le cardinal nigérian a précisé que le pape avait demandé qu’on lui fasse des propositions. La congrégation en a reçues 72,  à partir desquelles il en a rédigé neuf. Le pape en a choisi trois.

Les trois formules alternatives figurent dans la troisième édition officielle (« typica ») du Missel romain, parue la semaine dernière, a expliqué le cardinal Arinze. 

Ces trois formules sont :

– « Ite ad Evangelium Domini nuntiandum » (« Allez annoncer l’Evangile du Seigneur »).

– « Ite in pace, glorificando vita vestra Dominum » (« Allez en paix en glorifiant le Seigneur par votre vie »).

– « Ite in pace » (« Allez en paix ») auquel on ajouterait « alléluia, alléluia » lors du temps pascal.

La formule latine « Ite missa est » n’est pas éliminée.

Le cardinal Arinze a expliqué que le Compendium (l’abrégé) eucharistique, qui avait été demandé par le synode sur l’Eucharistie, est presque terminé.

Cet ouvrage définit la doctrine sur l’Eucharistie, la bénédiction, l’heure sainte eucharistique, l’adoration, les prières avant et après la messe…

Le cardinal Arinze a fait savoir que le Saint-Siège, sur indications du pape et à la demande du synode précédent, est en train d’étudier à quel moment de la célébration eucharistique il serait opportun de placer le geste de paix.

Le Saint-Père a dit qu’il faudrait choisir entre: avant l’ « Agnus Dei » (l’« Agneau de Dieu ») ou après la prière des fidèles. Chaque conférence épiscopale a jusqu’à la fin du mois d’octobre pour répondre. La Congrégation accordera trois semaines de plus à ceux qui seront en retard. Les propositions seront ensuite présentées au pape qui prendra alors la décision finale.

Le cardinal a conclu en révélant que sa Congrégation était en train de préparer un manuel et du matériel pour les homélies thématiques, afin de faciliter la prédication des prêtres dans le monde.

About Redaction

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel