Faire un don
Palais des Papes à Avignon, wikimedia commons, Jean-Marc Rosier

Palais des Papes à Avignon, wikimedia commons, Jean-Marc Rosier

Le card. Poupard évoque le séjour des papes en Avignon

Pour la liberté des Successeurs de Pierre

« Les temps changent et le ministère de Pierre demeure toujours le même soutenu par la prière de toute l’Église » : « guider la barque du Christ », affirme le cardinal français Paul Poupard, président émérite du Conseil pontifical de la culture et envoyé spécial du pape en Avignon, du 23 au 25 juin 2017,  pour la commémoration du VIIe centenaire de l’établissement de « l’enclave pontificale ». Une enclave qui a garanti « la liberté » du ministère de Pierre.

Le cardinal Poupard a évoqué, à Radio Vatican en français, le 22 juin 2017, « l’actualité » de cet événement et il a cité la lettre de mission que le pape François lui a adressée.

« L’actualité de cet événement est fondamentale », dit le cardinal et il cite une lettre du pape, « d’une clarté exemplaire » : « Avignon durant quasi 70 années turbulentes procurait aux successeurs de bienheureux Pierre le siège d’où ils guideraient la barque du Christ sur les eaux de l’histoire. »

« Le pape a beaucoup insisté », poursuit le cardinal, que même si l’on  « ne connaît pas les mêmes troubles qu’hier, le Successeur de Pierre a toujours la charge de guider la barque » et le pape « demande instamment de prier pour lui ».

« Si nous essayons de réfléchir à l’histoire de la papauté, dit le cardinal Poupard, nous voyons qu’à travers vents et marées, les papes ont toujours su sauvegarder la liberté de leur ministère. »

Le cardinal parle aussi de la « continuité de la papauté » : « Je me réjouis profondément de cette continuité extraordinaire de la papauté et c’est aussi le message que je vais partager ces jours-ci en Avignon. »

Au XIVe siècle, « à Rome, les temps étaient troublés, raconte le cardinal : les agitations populaires, les turbulences suscitées par les rivalités, une insécurité grandissante…. C’est dans cette situation … que les papes ont tenacement réalisé cette enclave pour assurer la pleine liberté de leur ministère de Successeurs de Pierre ».

« Six papes ne sont jamais venus, n’ont jamais posé le pied à Rome durant tout leur pontificat », explique le cardinal.

C’est le 21 juin 1317 que le pape Jean XXII avait formalisé l’installation du pape en Avignon, où son prédécesseur Clément V avait déjà résidé. La « Cité des Papes » a accueilli sept papes, de Clément V à Grégoire XI qui est finalement rentré à Rome grâce à l’insistance de sainte Catherine de Sienne.

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel