Faire un don
Buste du p. Joaquim à Olot (Espagne) @ viajeros.minube.com/martapilar

Buste du p. Joaquim à Olot (Espagne) @ viajeros.minube.com/martapilar

Causes des saints : le p. Joaquim Masmitjá i Puig, Catalan, «héroïque»

Fondateur des Missionnaires du Cœur de Marie

Le « serviteur de Dieu » Joaquim Masmitjá i Puig (1808-1886), chanoine de la cathédrale de Girone, en Espagne, fondateur de la Congrégation des Missionnaires du Cœur de Marie, a vécu les vertus humaines et chrétiennes de façon « héroïque », c’est-à-dire évangélique. Il reçoit le titre de « vénérable ».

Un décret reconnaissant « les vertus héroïques » du père Joaquim a été promulgué par la Congrégation pour les Causes de saints, avec l’approbation du pape François, le 23 janvier 2020. La reconnaissance d’un miracle ouvrirait ensuite la porte à sa béatification.

Le pape François a approuvé, lors d’une audience accordée au cardinal Angelo Becciu, la publication de huit décrets de la Congrégation pour deux martyrs et les « vertus héroïques » de six baptisés.

Le p. Joaquim Masmitjá i Puig est né le 29 décembre 1808 à Olot, près de Girone, en Catalogne.

Il obtient un brillant diplôme en droit canonique à l’Université de Cervera le 17 juin 1834 et reçoit l’ordination sacerdotale le 22 février de la même année. Le gouverneur ecclésiastique du diocèse de Girone lui confie, en 1844, la paroisse de San Esteban de Olot.

Le 1er juillet 1848, P. Joaquim fonde à Olot la Congrégation des Sœurs du Saint-Sacrement et du Cœur Immaculé de Marie, aujourd’hui appelées Missionnaires du Cœur de Marie, dont le but était la catéchèse et l’éducation chrétienne des jeunes filles. Ses constitutions ont été approuvées par l’évêque de Girone en 1852 et par le Saint-Siège en tant qu’institut de droit pontifical le 14 décembre 1901. Le pape Pie X a approuvé ses constitutions le 21 janvier 1907.

Le p. Joaquim est nommé vicaire général de l’évêque de Girone à deux reprises et on lui propose plusieurs fois de devenir évêque, mais il refuse. Pendant vingt-trois ans, il reste chanoine pénitentiaire de la cathédrale de Girone. Il est également rédacteur en chef de L’avis du diocèse de Girone, à travers lequel il insiste sur la nécessité de déclarer comme dogme de la foi le mystère de l’Immaculée Conception de Marie.

Le p. Joaquim Masmitjá i Puig meurt à Girone le 26 août 1886. Ses restes mortels ont été transférés de Girone à Olot, à la maison-mère de la congrégation, en 1969. En 1989, le procès diocésain en canonisation s’est achevé et le dossier a été transmis à Rome.

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel