Faire un don
Forêt amazonienne © Wikimedia commons / Neil Palmer

Forêt amazonienne © Wikimedia commons / Neil Palmer

Amazonie : créer un réseau de sauvegarde

Compte-rendu dans L’Osservatore Romano

Alors que le pape François envisage de convoquer un synode spécial sur l’Amazonie, L’Osservatore Romano en italien du 11 juillet 2017 rapporte une intervention du cardinal brésilien Cláudio Hummes, devant les évêques du Venezuela.

Invité à l’assemblée plénière de la Conférence épiscopale vénézuélienne, le cardinal a dressé un bilan des travaux du Réseau ecclésial pan-amazonien (Repam) dont il a la direction, soulignant que l’Amazonie est un bien de tous. Au sud-ouest du Venezuela, l’Amazonie couvre un cinquième du territoire national.

Il a souligné la nécessité de créer entre les pays amazoniens « un réseau et une articulation entre les activités, déjà existantes, chargées de protéger l’Amazonie et ses peuples ancestraux ».

S’appuyant sur l’encyclique Laudato Si’, le cardinal Hummes a rappelé combien le pape François était sensible à cette question. L’Amazonie est comme « un papier tournesol, un banc d’essai pour l’Eglise et la société brésilienne », avait dit le pape, le 27 juillet 2013, à Rio de Janeiro, en rencontrant l’épiscopat brésilien.

Le Repam, rappelle le journal du Vatican, a des membres en Colombie, au Pérou, en Equateur, en Bolivie, en Guyane, au Surinam et en Guyane française. Son objectif est de créer une conscience sur le continent sud-américain autour de la sauvegarde de la forêt amazonienne. Il a été inauguré en 2014 et encouragé par le pape.

Avec une traduction d’Océane Le Gall

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel