Faire un don
Vêpres du 31 décembre 2018, capture Vatican Media

Vêpres du 31 décembre 2018, capture Vatican Media

31 décembre : le pape François pense aux sans-abri

Il encourage l’Eglise à les soutenir

Au dernier jour de l’année civile, ce 31 décembre 2018, le pape François a pensé particulièrement aux sans-abri, encourageant l’Eglise à les soutenir.

En célébrant les premières vêpres de la solennité de sainte Marie Mère de Dieu (1er janvier), dans la basilique Saint-Pierre, le pape a en effet invité à s’arrêter « et réfléchir avec douleur et repentance parce que, pendant cette année qui se termine, encore, beaucoup d’hommes et de femmes ont vécu et vivent dans des conditions de servitude indignes de personnes humaines ».

Il a évoqué les drames de Rome, dont il est l’évêque : « Il y a des frères et des sœurs qui, pour diverses raisons se trouvent dans cet état. Je pense, en particulier, aux nombreuses personnes qui vivent sans domicile. Elles sont plus de dix-mille. En hiver, leur situation est particulièrement dure. Ce sont tous des fils et des filles de Dieu, mais diverses formes d’esclavage, parfois très complexes, les ont amenés à vivre à la limite de la dignité humaine. »

« Jésus aussi est né dans une condition semblable, mais pas par hasard, ou par accident, a-t-il ajouté : il a voulu naître ainsi, pour manifester l’amour de Dieu pour les petits et les pauvres » : « Jésus est le “concentré” de tout l’amour de Dieu dans un être humain. »

« L’Eglise qui est à Rome, a poursuivi le pape, ne veut pas être indifférente aux servitudes de notre époque, ni même seulement les observer et y assister, mais elle veut être à l’intérieur de cette réalité, être proche de ces personnes et de ces situations… Je souhaite encourager cette forme de maternité de l’Eglise alors que nous célébrons la maternité divine de la Vierge Marie. »

Après la célébration, il s’est rendu place Saint-Pierre, comme chaque année, pour se recueillir devant la crèche. Le pape a pris son temps pour saluer la foule contenue derrière des barrières, serrant des mains, bénissant des enfants et des femmes enceintes, échangeant quelques paroles avec les uns et les autres.

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel