Désarmement nucléaire, groupe de Corée 10/11/2017 © L'Osservatore Romano

Désarmement nucléaire, groupe de Corée 10/11/2017 © L'Osservatore Romano

Corée: appel à la paix du card. Yeom Soo-jung, archevêque de Séoul

70e anniversaire de la guerre de Corée

Share this Entry

« Le cardinal de Séoul appelle à la paix à l’occasion du 70e anniversaire de la guerre de Corée », titre Vatican News en anglais ce vendredi 26 juin 2020.

L’archevêque de Séoul, le cardinal Andrew Yeom Soo-jung, a en effet appelé jeudi 25 juin à la paix à l’occasion du 70e anniversaire du début de la guerre de Corée, alors que des tensions se sont accrues après que la Corée du Nord a fait sauter un bureau de liaison sud-coréen à Kaesong le 16 juin: il avait été ouvert après le sommet historique intercoréen d’avril 2018.

Les espoirs de paix semblaient en effet proches après la «Déclaration de Panmunjom» signée par le président sud-coréen Moon Jae-in et le chef du Nord, Kim Jong-un.

« La Corée du Sud et la Corée du Nord ont célébré jeudi le 70e anniversaire du déclenchement de la guerre de Corée au milieu des tensions entre les deux pays », explique la même source, au moment où le pape François a reçu en audience le nonce apostolique en Corée, Mgr Alfred Xuereb.

Pour commémorer cet anniversaire, précise Radio Vatican en anglais, « des messes ont été célébrées dans plusieurs diocèses sud-coréens alors que les catholiques priaient pour une paix durable dans la péninsule coréenne », dans le respect des règles sanitaires pour lutter contre la pandémie.

Lors de la messe à la cathédrale Myeongdong de Séoul, le cardinal Yeom Soo-jung, a joint sa voix aux nombreux appels à la paix en disant, rapporte la même source: « Je voulais déclarer que, bien que la réalisation de la paix véritable que nous voulons tous soit une chose très difficile, ce n’est absolument pas impossible. »

Il a insisté sur le pardon: « Lorsque la politique du pardon se répand, la justice devient plus humaine et la paix plus éternelle. »

Le cardinal coréen a invité les dirigeants politiques à « surmonter les intérêts personnels, partisans et nationaux » et à « lutter pour le bien commun entre les deux pays ».

Mgr Lee Ki-heon, chef du Comité pour la réconciliation de la Conférence des évêques de Corée, a également publié une déclaration appelant à la paix et à la fin définitive des hostilités: « Soixante-dix ans plus tard, le temps est venu de surmonter la haine idéologique qui a opposé les partis et empêché les deux pays de croître et de se développer librement. »

Il a déploré l’absence de  « progrès »  dans les relations inter-coréennes et il a pointé la responsabilité des sanctions de l’ONU à l’encontre de la Corée du Nord et l’impact de la pandémie.

Rappelons que c’est le 25 juin 1950 que la Corée du Nord a envahi le Sud, déclenchant une guerre qui a fait des millions de victimes jusqu’à l’armistice du 27 juillet 1953.

 

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel