Chine : Luo Cuifen, « piquée » 26 fois pour être éliminée

De lourdes séquelles

Share this Entry

ROME, Mardi 8 juillet 2008 (ZENIT.org) – « L’élimination » des petites filles chinoises ne « réussit » pas toujours. Les séquelles sont lourdes de souffrances. Luo Cuifen a été « piquée » 26 fois sans être éliminée, rapporte « Gènéthique », la synthèse de presse de la fondation Jérôme Lejeune.

Le quotidien français « Libération » consacre un article à Luo Cuifen, « la femme aux aiguilles ».

Aujourd’hui âgée de 30 ans, cette jeune chinoise a, pendant des années, cru être atteinte d’une maladie grave qui provoquait des douleurs dans la poitrine, les reins et était à l’origine de la présence de sang dans son urine.

Jusqu’au jour où, en 2004, à l’occasion d’une visite médicale à Kunming, à des centaines de kilomètres de son village, des radiographies ont révélé la présence de 26 aiguilles à coudre de 4 à 5 centimètres dans son ventre, son dos, son cou, ses poumons et sa tête. Elles lui ont été enfoncées alors qu’elle était encore bébé, sans doute par ses grands-parents avec la complicité de son père.

« La paysanne ignorait jusqu’ici le secret le mieux gardé dans les campagnes » : l’élimination des bébés filles. Encore pratiquée aujourd’hui, cette élimination produira, d’ici à 2020, 30 millions d’ hommes célibataires. En Chine, le pourcentage homme-femme peut atteindre 140 garçons pour 100 filles.

Chaque article présenté dans Gènéthique est une synthèse des articles de bioéthique parus dans la presse et dont les sources sont indiquées dans l’encadré noir. Les opinions exprimées ne sont pas toujours cautionnées par la rédaction.

Source : (Florence Perret) 08/07/08

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel