Faire un don
Audience à la Rote romaine, 22 janvier 2016 © L'Osservatore Romano

Audience à la Rote romaine, 22 janvier 2016 © L'Osservatore Romano

Rote romaine: des nominations qui manifestent le souci de l’Eglise universelle

Les cardinaux Gracias, Martinez Sistach et Béchara Raï nommés avocats   

Le pape François attribue le titre d’avocat à la Rote romaine à trois cardinaux de continents et de cultures différentes, ce 15 février 2017 : le cardinal indien Oswald Gracias, archevêque métropolite de Mumbai (ex-Bombay, Inde); le cardinal Lluís Martínez Sistach, archevêque émérite de Barcelone (Espagne); et le cardinal libanais Béchara Boutros Raï, O.M.M., patriarche d’Antioche des Maronites.

Interrogée par Zenit sur le sens de ces nominations, la vice-directrice de la Salle de presse du Saint-Siège, Paloma Garcia Ovejero, fait observer que ce n’est pas un simple « honneur » mais une « vraie tâche » : « Clairement, le Pape poursuit son idée d’aider « l’Eglise universelle » », car il a confié aux trois cardinaux des « rôles de confiance », le cardinal Gracias lui-même fait partie du Conseil des cardinaux, le C9.

On constate donc une universalisation plus grande du tribunal de la Rote romaine, un tribunal d’appel notamment pour les causes en déclaration de nullité matrimoniale.

Récemment encore, le 21 janvier, en s’adressant justement aux juges et aux avocats de la Rote romaine, le pape a appelé à une sérieuse préparation au mariage, qui soit un vrai « catéchuménat », pour prévenir des « mariages nuls et inconsistants », et il a recommandé un accompagnement après le mariage.

La Rote romaine est essentiellement un tribunal d’appel qui juge d’une part en deuxième instance, les causes ayant été déjà jugées par les tribunaux ordinaires (des diocèses) pour lesquelles appel a été interjeté, en particulier les demandes de reconnaissance de nullité sacramentelle de mariage. C’est également la juridiction d’appel du Tribunal ecclésiastique de la Cité du Vatican.

La Rote romaine juge aussi d’autre part, en troisième et dernière instance, les causes déjà jugées par les autres tribunaux d’appel (ou quatrième instance après le Tribunal de la Rote de la Nonciature Apostolique en Espagne par exemple).

About Anita Bourdin

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel