Faire un don
S. Jean-Paul II @ wikimedia commons

S. Jean-Paul II @ wikimedia commons

Pologne : Jean-Paul II a souligné la priorité de l’obéissance à la volonté de Dieu avant tout calcul humain

Hommage du pape François devant des pèlerins polonais

Jean-Paul II « a cherché à ce que l’Eglise s’érige comme gardienne des droits inaliénables de l’homme, de la famille et des peuples… il a toujours souligné la priorité de la grâce et de l’obéissance à la volonté de Dieu, avant tout calcul humain », a déclaré le pape François devant 700 pèlerins de Cracovie (Pologne), ce 10 octobre 2018.

Les Polonais, qu’ils a rencontrés salle Paul VI, faisaient un pèlerinage à Rome à l’occasion du 40e anniversaire de l’élection de Karol Wojtyla (16 octobre 1978).

Lors de l’audience générale ensuite, le pape a salué les pèlerins polonais présents place Saint-Pierre en exprimant sa gratitude « au Christ, Seigneur des temps », qui a voulu appeler le « grand pape » Jean-Paul II de leur terre « et lui confier la mission d’introduire l’Eglise dans le nouveau millénaire ». « Que son enseignement, son exemple de sainteté et son intercession, guident et protègent notre chemin quotidien, parfois difficiles, sur les chemins du Seigneur ! » a-t-il souhaité.

Voici notre traduction des salutations du pape.

Salutations du pape François

Chers frères et sœurs,

Bienvenus ! Et merci pour votre affection chaleureuse ! Je remercie l’archevêque Marek pour ses paroles courtoises, et je salue fraternellement le cardinal Stanislas et les évêques présents.

Vous êtes venus comme représentants de la sainte Eglise de Dieu qui est à Cracovie, qui m’a accueilli à bras ouverts à l’été 2016. Vous êtes venus avec vos Pasteurs et avec les personnes consacrées, pour remercier Dieu de la vie et du pontificat de saint Jean-Paul II, à l’approche du 40e anniversaire de son élection au Siège de Pierre. Je vous salue tous cordialement, de façon particulière les pauvres, les malades et les nombreux jeunes qui participent au pèlerinage.

Saint Jean-Paul II a enrichi l’Eglise universelle par une grande abondance de dons, qu’il a hérités en bonne partie du trésor de foi et de sainteté de votre terre et de votre Eglise. Il portait dans son cœur, et pour ainsi dire, dans sa chair,  les témoignages des saints de Cracovie : de saint Stanislas et sainte Hedwige, reine, à saint Albert et sainte Faustine. Il a appris d’eux son immense dévotion pour Dieu et sa grande sensibilité pour chaque homme ; dévouement et sensibilité qui se sont manifestés dans son ministère sacerdotal, épiscopal et papal. Il a reçu de Dieu le grand don de savoir lire les signes des temps à la lumière de l’Evangile, et il l’a fait fructifier au profit du chemin de son peuple, de votre peuple, qui dans ses différents événements douloureux n’a jamais perdu la confiance en Dieu et la fidélité à sa culture enracinée dans l’esprit chrétien.

Fidèle à ces racines, il a cherché à ce que l’Eglise s’érige comme gardienne des droits inaliénables de l’homme, de la famille et des peuples, pour être signe de paix, de justice et de développement intégral pour toute la famille humaine. En même temps, il a toujours souligné la priorité de la grâce et de l’obéissance à la volonté de Dieu, avant tout calcul humain.

Ce riche héritage, que saint Jean-Paul II nous a laissé, est pour nous – et de façon spéciale pour ses compatriotes – un défi à être fidèles au Christ et à répondre avec un dévouement joyeux à l’appel à la sainteté, que le Seigneur adresse à chacun de nous, dans notre situation personnelle spécifique, familiale et sociale.

Chers frères et sœurs, saint Jean-Paul II ne cesse pas de veiller sur l’Eglise qui est à Cracovie, qu’il a tant aimée ! Du ciel il accompagne votre chemin : les familles, les jeunes et les grands-parents, les prêtres, les religieuses et tous les consacrés ; les plus désavantagés, les souffrants. Moi aussi je me confie comme vous à son intercession. Je vous remercie de votre visite et je vous bénis tous, ainsi que toute la communauté diocésaine de Cracovie. S’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi.

Et, avant de vous donner la bénédiction, je vous invite tous à prier un Ave Maria à la sainte Vierge.

Traduction de Zenit, Anne Kurian

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel