Myanmar: Mgr Paul Tschang In‑Nam nommé nonce apostolique

Un voyage du pape serait envisagé

Aung San Suu Kyi, Birmanie © L'Osservatore Romano

Aung San Suu Kyi, 4 mai 2017 © L'Osservatore Romano

Le pape François a nommé nonce apostolique en Birmanie (Myanmar) Mgr Paul Tschang In‑Nam, actuellement nonce apostolique en Thaïlande, au Cambodge et Délégué apostolique au Laos.Il était auparavant délégué apostolique au Myanmar.

En effet, le Parlement du Myanmar (Birmanie) a donné son accord, le 10 mars 2017, à l’établissement de relations diplomatiques plénières avec sept Etats, dont le Vatican.

La proposition du Vatican avait été présentée le 8 février dernier. Le cardinal Charles Maung Bo – archevêque de Rangoun -, le – alors – Délégué apostolique en Birmanie, Mgr Paul Tsang in-Nam, et le père Maurice Nyunt Wai, secrétaire de la Conférence épiscopale, ont été les protagonistes de cet accord « historique ».

Le Parlement de la République du Myanmar a approuvé « à l’unanimité » la proposition du Vatican d’instaurer des relations diplomatiques: la nouvelle a été

en transmise par la télévision d’État dès le 10 mars et a été publiée le 11 mars par le Mirror, organe de presse officiel du gouvernement.

La proposition du Vatican avait été présentée le 8 février 2017 à la conseillère d’État et ministre des Affaires étrangères, Daw Aung San Suu Kyi, par Mgr Paul Tsang in-Nam, lui-même.

Sous la conduite du cardinal Charles Bo, premier cardinal du Myanmar, Mgr Tsang in-Nam a officiellement rencontré Aung San Suu Kyi dans sa résidence de Nay Pyi Taw, la capitale administrative. Le père Maurice Nyunt Wai a aussi participé à la rencontre.

Le pape a lui-même reçu Mme Aung San Suu Kyi deux fois au Vatican, le 28 octobre 2013 et le 4 mai 2017, cette deuxième rencontre marquant l’établissement des relations diplomatiques bilatérales.

L’audience du 28 octobre 2013 avait souligné une « grande syntonie » entre le pape et « cette figure symbolique dans le monde asiatique ». Depuis, son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (NLD), a accédé au pouvoir.

Icône des droits de l’homme et de la démocratie, Aung San Suu Kyi, a reçu le Nobel de la Paix en 1991 – Nobel qu’elle a pu recevoir seulement en 2012 – et le Prix Sakharov du Parlement européen en 2013.

La nomination au titre de « nonce » entérine l’établissement de relations diplomatiques plénières et elle apparaît comme une étape de la préparation d’un voyage du pape François dans le pays, estiment les observateurs à Rome, mais le Saint-Siège ne confirme ni ne dément, à ce stade des préparatifs.

Selon l’agence en anglais « Union of Catholic Asian News » (UCANews), le pape François, invité par le président Htin Kyaw – un démocrate proche d’Aung San Suu Kyi, président depuis le 30 mars 2016 – et par les évêques, à l’occasion des 500 ans de l’arrivée du catholicisme en Birmanie (2014), pourrait se rendre dans le pays la dernière semaine de novembre et passe quatre nuits en Birmanie, à Naypyidaw et à Rangoun. Ce serait la première visite d’un pape dans ce pays.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!