Faire un don
Jeunes du diocèse de Viviers © Vatican Media

Jeunes du diocèse de Viviers © Vatican Media

Les jeunes Ardéchois reçus par le pape François après leur pèlerinage en Argentine

Avec Mgr Balsa, sur les pas de Gabriel Longueville

Mgr Jean-Louis Balsa, évêque de Viviers (France) et une trentaine de jeunes du diocèse ont été reçus par le pape François au Vatican, ce lundi 29 octobre 2018.

Cette audience privée s’inscrit dans la suite du pèlerinage des jeunes partis cet été en Argentine sur les traces de Gabriel Longueville, martyr ardéchois prochainement béatifié.

« Une vraie grâce pour les jeunes qui vont partager avec le pape argentin l’expérience spirituelle, humaine, fraternelle et solidaire qu’ils ont vécue », explique le diocèse dont la page facebook permettait de suivre l’audience ne direct.

Les jeunes ont montré au pape François une version en espagnol de la vidéo de leur pèlerinage. Une version longue et une version courte en français sont disponibles en ligne.

Gabriel Longueville, martyr

Le Pape François a signé vendredi 8 juin le décret reconnaissant le martyre « en haine de la foi » de Mgr Enrique Angelelli, évêque de La Rioja (Argentine), du prêtre français Gabriel Longueville, Fidei donum du diocèse de Viviers, du franciscain argentin Carlos de Dios Murias et du laïc Wenceslao Pedernera.

Gabriel Longueville et Carlos Murias ont été enlevés à El Chamical (Argentine), leur paroisse, le 18 juillet 1976, par des hommes à bord d’une voiture sans plaques d’immatriculation.

Quelques jours plus tard on les retrouvera criblés de balles, portant des traces de torture et les yeux bandés, sur un terrain vague de la ville. Leur mort est imputée à un militaire qui est déjà condamné à perpétuité pour crimes contre l’humanité.

Le 4 août suivant, l’évêque de La Rioja, Mgr Angelelli, rentrant d’une messe qu’il venait de célébrer en hommage aux deux prêtres assassinés, meurt dans un « accident de voiture », et la sacoche dans laquelle il transporte les documents prouvant leur assassinat disparaît.

Quelques jours auparavant, le laïc Wenceslao Pedernera, animateur de communauté rurale, avait été tué chez lui de vingt balles, devant sa femme et ses trois filles.

L’épiscopat argentin a longtemps considéré la version officielle de l’accident de voiture de l’évêque comme exacte, et il faudra attendre 2014 pour que le cas soit examiné et sa mort reconnue comme un meurtre, après l’envoi par le Pape François de documents faisant état de pressions. « Nous sommes constamment gênés pour remplir la mission de l’Église. Personnellement, prêtres et religieux, nous sommes humiliés, convoqués et pillés par la police, sur ordre de l’armée », écrivait Angelelli – du groupe d’évêques qui s’opposaient le plus ouvertement à la dictature militaire – dans une lettre envoyée quelques jours avant sa mort au nonce en Argentine, le cardinal Pio Laghi. Le pape François avait envoyé en même temps – à Mgr Marcelo Colombo – une « chronique des faits liés à l’assassinat des pères Gabriel Longueville et Carlos Murias », rédigée par Mgr Angelelli.

Jeunes du diocèse de Viviers © Vatican Media

Jeunes du diocèse de Viviers © Vatican Media

Un prêtre français en Argentine

Enrique Angelelli, Gabriel Longueville, Carlos de Dios Murias, Wenceslao Pedernera, quatre noms parmi les quelque 30 000 « disparus » pendant la dictature argentine: un évêque, un prêtre diocésain, un religieux, un laïc. Parmi ces 30 000 personnes, figurent une vingtaine de Français, dont les religieuses Léonie Duquet et Alice Domon.

Gabriel Longueville, né en 1931 à Étables, avait été envoyé en Argentine comme prêtre Fidei donum par son diocèse de Viviers, dans le cadre du CEFAL (Comité Épiscopal France Amérique Latine). Arrivé en 1969, il est nommé par le diocèse de La Rioja dans un secteur rural pauvre, la paroisse El Salvador de Chamical, où il se consacre en particulier aux plus défavorisés.

La date de la béatification n’est pas encore connue, mais le diocèse de La Rioja pourrait proposer qu’elle ait lieu en novembre.

Le diocèse de Viviers (province ecclésiastique de Lyon) est constitué de vingt-quatre paroisses depuis le 1er octobre 2003, rassemblées au sein de six secteurs pastoraux, répartis en trois zones pastorales. Sur plus de 316 000 habitants, le diocèse, qui correspond au département de l’Ardèche, compterait plus de 87% de catholiques. En 2009 les prêtres étaient au nombre de 124.

About Anita Bourdin

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel