« La conscience chrétienne pour soutenir le droit à la vie », congrès

Présentation par Mgr Sgreccia le 20 février

ROME, Vendredi 16 février 2007 (ZENIT.org) – Le congrès international organisé par l’Académie pontificale pour la Vie au Vatican, les 23-24 février sur le thème de « La conscience chrétienne pour soutenir le droit à la vie » sera présenté à la presse mardi prochain, 20 février (cf. www.academiavita.org).

Mgr Elio Sgreccia, président de l’académie pontificale, sera accompagné de Mgr Anthony Fisher, évêque auxiliaire de Sydney et professeur à l’Institut Jean-Paul II d’études sur le Mariage et la Famille de Sydney ; de Mgr Jean Laffitte, vice-président de l’académie et professeur à l’Institut Jean-Paul II d’études sur le Mariage et la Famille ; et de Mme Mónica López Barahona, professeur à l’Institut de bioéthique de l’Université Francisco de Vitoria de Madrid.

Le congrès aura lieu à l’occasion de la XIIIe assemblée générale de l’Académie pontificale pour la Vie, en la nouvelle salle du synode.

Le congrès abordera, explique un communiqué de l’académie, « le problème du rôle de la conscience individuelle face à la culture dominante d’une société pluraliste, dans toutes ses composantes ». Cette question constitue en effet « un facteur crucial surtout dans le domaine des problématiques bioéthiques ».

En tentant d’apporter une réponse à ces questions, on note une distorsion dans la façon dont on fait souvent appel, continue le communiqué, à la conscience individuelle, ce qui aboutit à « des solutions subjectives et relativistes ».

Donc, les questions qui se posent de façon cruciale souvent à propos de la conscience sont : « Comment interpréter de façon correcte la consistance et le rôle de la conscience morale ? » « Y a-t-il une façon spécifiquement chrétienne de faire appelle à la conscience ? » « Quel est le rapport entre conscience morale et droit à la vie ? » « Y a-t-il un fondement éthique et juridique à l’objection de conscience face à des actions qui violent le droit à la vie ? » « Dans quels domaines de la bioéthique peut-on admettre ou exiger l’objection de conscience individuelle ? ». « Quels sont les orientations actuelles des législations nationales et internationales concernant la reconnaissance de l’objection de conscience dans les problématiques bioéthiques ? »

Le congrès abordera de telles questions sous les aspects moral, théologique, juridique, politique et professionnelle, de façon à « contribuer à dessiner le cadre complet de la signification de la conscience et de son rôle dans des choix complexes comme ceux du domaine de la vie humaine ».

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!