Faire un don

Israël: Jean XXIII à la Knesset, joie du card. Capovilla

Avec la Fondation Wallenberg

Le Parlement israélien, la Knesset, a consacré une session spéciale – et sans précédent – au saint pape Jean XXIII, ce mardi 13 mai 2014, à partir de 11h30, heure de Jérusalem (10h30 à Rome) sur le thème : « L’exposition des étudiants à la lumière et pas seulement aux ombres. Relations entre les mondes chrétien et juif, 50 ans après la mort de Jean XXIII », comme l’indique son site en ligne.

Une rencontre organisée par le « Comité éducation culture et sport » de ce Parlement.

Il s’agit d’un hommage rendu à Jean XXIII – Angelo Giuseppe Roncalli (1881-1963) – pour son engagement humanitaire pendant la Seconde guerre mondiale et dans le dialogue interreligieux, avec la participation de la fondation Raoul Wallenberg.

La rencontre s’est achèvée cet après-midi sous le patronage du président de l’assemblée Yuli Edelstein, avec différentes interventions de députés israéliens.

L’événement a vu la participation de représentants de la Fondation Wallenberg, de l’historien italien Alberto Melloni, sous la présidence de M. Amram Mitzna. Parmi les autres intervenants, M. Tzachi Hanegbi, président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset.

Lettre du card. Capovilla

Le cardinal Loris Capovilla, qui fut le secrétaire personnel du Pape italien a adressé pour l’occasion une lettre à M. Yuli Edelstein, exprimant sa joie et son soutien. 

Dans cette lettre, en anglais, à la Knesset, le cardinal Capovilla dit « sa joie d’apprendre que le Parlement a décidé de consacrer cette session spéciale » à Angelo Giuseppe Roncalli qu’il définit comme un « homme de rencontre et de dialogue, un citoyen du monde ».

Il a rappelé cet événement décisif et tout simple qu’il considère comme un « comme un point de départ » : « La scène incomparable du 17 mars 1962, lorsque Jean XXIII s’est arrêté devant la synagogue de Rome, a ouvert les bras avec révérence et amour, saluant la communauté juive, conduite par Elio Toaff. »

Il y voit « dans l’histoire, comme un signe de progrès dans la fraternité et la solidarité ».

Il dit son « admiration » pour la Fondation Wallenberg pour son « témoignage » pour le bien de tous « non seulement des juifs et des chrétiens, mais de tous les peuples », et pour deux initiatives: une rue au nom d’Angelo Giuseppe Roncalli en Israël, dans la ville d’Ashdod, et la proposition du maire de Nazareth, d’ériger une statue – un buste – en son honneur pour « promouvoir le respect et l’amitié entre les croyants ».

Le cardinal italien ajoute : « Je ressens profondément ma responsabilité de membre honoraire de la Fondation et je collabore avec eux par la prière. Je suis ému. J’embrasse la Terre Sainte et je serre la main de ceux qui cherchent l’unité de la famille humaine, sous le regard miséricordieux du Tout-Puissant, avec la certitude que le nombre de ces hommes et femmes qui méritent le titre de « Justes parmi les nations » continuera de croître ».

Il rappelle qu’Angelo Giuseppe Roncalli, qui a été un « ami du Peuple juif, non seulement pendant la période tragique de la Shoah, mais depuis son adolescence ».

Dossier de la Fondation Wallenberg

En 2013, le cardinal Capovilla a reçu la Médaille du Centenaire de la Fondation Wallenberg, il est le fondateur du Comité Angelo Roncalli.

La Fondation Wallenberg rappelle que dans les années quarante, alors qu’il était Délégué apostolique à Istanbul, Mgr Angelo Giuseppe Roncalli a contribué à sauver la vie de milliers de juifs d’Europe persécutés par les nazis.

Puis, pendant son pontificat, devenu Jean XXIII, la fondation souligne « qu’il a été un grand promoteur d’un nouveau climat de dialogue, de respect et de réconciliation » notamment grâce à la préparation de la Déclaration conciliaire Nostra Aetate, qui a été promulguée par son successeur, Paul VI, le 28 octobre 1965.

La fondation rappelle encore qu’il a fait ôter le qualificatif « perfide » désignant les juifs dans la prière d’intercession pour le monde de la liturgie du Vendredi Saint. Ce qualificatif signifiait au sens premier latin « sans la foi (chrétienne) », mais au sens commun, il représentait une grave offense.

La Fondation Wallenberg a aussi promu l’édition de timbres à l’effigie de Jean XXIII, le don de son nom à des espaces publics, et elle a élaboré un dossier scientifique en vue de la déclaration de Jean XXIII comme « Juste parmi les Nations ».

En 2005, elle a invité le cardinal Walter Kasper, président émérite de la Commission vaticane pour les relations religieuses avec le judaïsme, à bénir un Jardin d’enfants argentin qui porte le nom d’Angelo Roncalli.

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel