Syrie : la souffrance de la population a dépassé toutes les limites

Veillée de prière pour la paix à Rome

Share this Entry

En Syrie, « la souffrance de la population a dépassé toutes les limites » c’est pourquoi une veillée de prière est organisée à Rome, demain, 15 mai, pour « la fin de l’horreur de la guerre et de la violence et la libération de toutes les personnes enlevées ».

L’évêque auxiliaire de Rome, Mgr Matthew Zuppi, présidera cette veillée de prière à 19h30, en l’église Saint-Robert Bellarmin.

L’initiative est promue par le Centre pour la Coopération Missionnaire entre les Eglises et le Bureau de la pastorale des migrants du diocèse de Rome avec cette paroisse, les communautés catholiques orientales de Rome.

L’animation est confiée à la communauté grecque-melkite, au Collège pontifical arménien et à la communauté syrienne d’Antioche de Rome.

Mgr Zuppi explique les raisons de cette intiatives : « Face à la tragédie qui se déroule en Syrie qui a provoqué la fuite de milliers de réfugiés , dont beaucoup sont ensuite morts dans des bateaux de l’espoir, le pape Francis et le diocèse de Rome ne se lassent pas d’invoquer le don de la paix. La souffrance de la population a dépassé toutes les limites et l’ensemble de la Syrie est devenue un champ de bataille. »

Il invite à entendre leur « appel à l’aide », et leur « quête de justice », pour réclamer, avec toutes les communautés chrétiennes orientales de Rome « la fin de l’horreur de la guerre et de la violence et la libération de toutes les personnes enlevées ».

Mgr Zuppi est responsable de la coopération missionnaire entre les Eglises du diocèse de Rome, il invite les catholiques à participer à la veillée.

«Je ne me lasse pas de prier pour eux », confie-t-il expliquant que tous les aspects de la démocratie, les droits humains, la liberté, la citoyenneté, ont été perdus dans l’indifférence générale, comme le déplore le patriarche Gregorios III Laham, patriarche d’Antioche et de tout l’Orient, d’Alexandrie et de Jérusalem des Melkites.

Il rappelle que « la crise en Syrie a tué des milliers de civils, de soldats, de membres de l’opposition, hommes, femmes, enfants, clercs musulmans et chrétiens prêtres » que « tout a été détruit : le monde du travail, l’innocence des enfants, les familles, les maisons, les écoles, les lieux de culte, les hôpitaux ».

« Cette petite nation qui porte le lourd fardeau de l’image de Jésus en Croix, a besoin de notre sympathie et nos prières », ajoute-t-il.

Share this Entry

Anita Bourdin

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel