Faire un don

En marche, avec Thérèse d’Avila

Un mois pour entrer dans l’Année thérésienne

L’enseignement et la vie de Thérèse d’Avila indiquent aujourd’hui au chrétien quatre chemins, a fait observer le pape François : le chemin de la joie, de la prière, de la fraternité et de son époque.

C’est ce chemin que nous avons choisi de parcourir pendant le mois de janvier en proposant à nos lecteurs quelques citations tirées du début de l’Autobiographie de sainte Thérèse d’Avila (Oeuvres complètes, Desclées de Brouwer, 1964).

Le pape a en effet adressé un message à l’évêque d’Avila, Mgr Jesus Garcia Burillo, le 15 octobre 2014, pour l’ouverture de l’Année jubilaire thérésienne, à l’occasion du cinquième centenaire de la naissance de Thérèse de Jésus (1515-2015), docteur de l’Eglise, dont c’était, le 15 octobre, la mémoire liturgique.

A propos du chemin de la joie, le pape explique que «  la joie de sainte Thérèse n’est ni égoïste ni une autoréférence » : « Comme celle du Ciel, elle consiste à « se réjouir que tous se réjouissent » (Chemin 30,5), en se mettant au service des autres avec un amour désintéressé. Comme à l’un de ses monastères en difficulté, la sainte nous dit aussi aujourd’hui, spécialement aux jeunes : « Ne cessez pas d’être joyeux ! » (Lettre 284,4). L’Evangile n’est pas un sac de plomb que l’on traîne pesamment, mais une source de joie qui remplit le cœur de Dieu et pousse à servir ses frères ! »

Le pape souligne la dynamique déclenchée par un tel chemin : « Il est temps de marcher ! » (Anne de Saint-Barthélemy, Dernières actions de la vie de sainte Thérèse). Ces paroles de sainte Thérèse d’Avila, au moment de sa mort, sont la synthèse de sa vie et elles deviennent pour nous, spécialement pour la famille carmélitaine, ses compatriotes d’Avila, et tous les Espagnols, un précieux héritage à conserver et à enrichir. »

Une page en ligne a été consacrée par les carmes déchaux de la province de Paris à ce 500e anniversaire de la naissance de la « Madre ».

Ils proposent cette prière :

Sainte mère Thérèse de Jésus !
Toi qui t’es livrée tout entière au service de l’amour,
enseigne-nous à marcher avec détermination et fidélité
sur le chemin de l’oraison intérieure,
en fixant notre attention sur le Seigneur Dieu Trinité,
toujours présent au plus intime de notre être.

Consolide en nous le fondement
d’une véritable humilité,
d’un détachement renouvelé,
et d’un amour fraternel inconditionnel,
à l’école de Marie, notre Mère.

Transmets-nous ton ardent amour apostolique pour l’Église.
Que Jésus soit notre joie,
notre espérance et notre dynamisme,
Source inépuisable
de la plus profonde intimité.

Bénis notre grande famille carmélitaine,
et apprends-nous à prier de tout coeur avec toi :
« Je suis à Vous, Seigneur, pour Vous je suis née.
Que voulez-Vous faire de moi ? »

Amen.

Bonne route avec celle qui a inspiré tant de saints, comme Edith Stein, qui a désiré embrasser le christianisme après la lecture, chez une amie protestante, pendant toute une nuit, du récit de sa vie.

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel