Faire un don
Icône de saint François d'Assise offerte par une délégation suédoise © L'Osservatore Romano

Icône de saint François d'Assise offerte par une délégation suédoise © L'Osservatore Romano

Catholiques-luthériens: une icône de S. François offerte au pape

Un merci pour sa visite d’octobre 2016

Deux évêques suédois de Stockholm, l’évêque luthérienne, Antje Jackelén, et l’évêque catholique, Anders Arborelius, ont offert au pape une icône représentant saint François d’Assise, lors de l’audience générale de ce mercredi 14 juin 2017, pour le remercier de sa présence en Suède l’automne dernier à l’occasion des 500 ans de la Réforme.

L’icône a été écrite par Lars Gerdmar, un des plus célèbres peintres d’icônes des pays nordiques, qui était également présent au moment de la remise du cadeau.

L’archevêque luthérienne, Antje Jackelén, avait accueilli le pape François à la cathédrale luthérienne de Lund, en Suède, pour une prière œcuménique, le 31 octobre 2016.

Mgr Anders Arborelius, carme et évêque de Stockholm, le seul diocèse catholique en Suède, sera créé cardinal par le pape François le 28 juin 2017. Il deviendra le premier cardinal scandinave de l’histoire.

L’icône était déjà prête lorsque le pape s’est rendu en Suède, avait expliqué sur son site le peintre Lars Gerdmar, mais il a été décidé qu’elle serait offerte lors d’une « nouvelle rencontre œcuménique à Rome, l’occasion de poursuivre le dialogue au-delà des frontières confessionnelles ».

L’icône représente François d’Assise et le loup de Gubbio, un « fioretti » de la vie du saint : un loup féroce mangeait les hommes et les animaux du village de Gubbio, en Italie. De passage, saint François, nez-à-nez avec le loup qui s’apprêtait à se jeter sur lui, s’est adressé à lui en l’appelant Frère Loup et lui ordonnant de ne plus faire de mal à personne et de ne plus semer la terreur dans le village. Frère Loup accepta et pour montrer sa bonne volonté, leva une patte et la mit dans la main de saint François.

« François est représenté ici dans un environnement qui était le sien, raconte Lars Gerdmar sur son site, parmi les collines de l’Ombrie, les arbres et les rivières, courtisé par toutes sortes d’oiseaux et de poissons, pour lesquels il avait un amour particulier. »

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel