Angélus du dimanche 5 décembre

Texte intégral

ROME, Dimanche 5 décembre 2010 (ZENIT.org) – Nous publions ci-dessous le texte des paroles prononcées ce dimanche par Benoît XVI lors de la prière de l’Angélus, place Saint-Pierre.

AVANT L’ANGELUS

Chers frères et sœurs,

L’Evangile de ce deuxième dimanche de l’Avent (Mt 3,1-12) nous présente la figure de saint Jean le Baptiste qui, selon une célèbre prophétie d’Isaïe (cf. 40,3), se retira dans le désert de Judée et, par sa prédication, appela le peuple à la conversion pour être prêt à la venue imminente du Messie. Saint Grégoire le Grand expliqua que le Baptiste « prêche une foi droite et de bonnes œuvres… pour que la force de la grâce pénètre, la lumière de la vérité resplendisse, les routes vers Dieu se redressent et que naissent dans l’âme d’honnêtes pensées après l’écoute de la Parole qui mène au bien » (Hom. in Evangelia, XX, 3, CCL 141, 155). Le Précurseur de Jésus, placé entre l’Ancienne et la Nouvelle Alliance, est comme une étoile qui précède le lever du Soleil, du Christ, de Celui, donc, sur lequel – selon une autre prophétie d’Isaïe – « reposera l’Esprit du Seigneur, esprit de sagesse et d’intelligence, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur » (Is 11,2).

Durant le temps de l’Avent, nous sommes nous aussi appelés à écouter la voix de Dieu qui résonne dans le désert du monde à travers les Saintes Ecritures, spécialement quand elles sont prêchées avec la force de l’Esprit Saint. La foi, en effet, se renforce d’autant plus qu’on se laisse éclairer par la Parole divine, par « tout ce qui – comme nous le rappelle l’apôtre Paul – a été écrit dans le passé… pour notre instruction, afin que la constance et la consolation que donnent les Ecritures nous procurent l’Espérance » (Rm 15,4). Le modèle de l’écoute est la Vierge Marie : « Contemplant chez la Mère de Dieu une existence totalement modelée par la Parole, nous découvrons que nous sommes, nous aussi, appelés à entrer dans le Mystère de la foi par laquelle le Christ vient demeurer dans notre vie. Chaque chrétien qui croit, nous rappelle saint Ambroise, conçoit et engendre en un certain sens, le Verbe de Dieu en lui-même » (Exhort. ap. postsyn. Verbum Domini, 28).

Chers amis, « notre salut repose sur une venue », a écrit Romano Guardini (La sainte nuit. De l’Avent à l’Epiphanie, Brescia 1994, p. 13). « Le Sauveur est venu de la liberté de Dieu… Ainsi la décision de la foi consiste-t-elle à accueillir Celui qui vient » (ivi, p. 14). « Le Rédempteur – ajoute-t-il – vient auprès de chaque homme : dans ses joies et ses angoisses, dans ses certitudes, dans ses doutes et ses tentations, dans tout ce qui constitue sa nature et sa vie » (ivi, p. 15).

Demandons à la Vierge Marie, dans le sein duquel le Fils du Très Haut a demeuré et que nous célèbrerons mercredi prochain, 8 décembre, lors de la solennité de l’Immaculée Conception, de nous soutenir sur ce chemin spirituel, pour accueillir avec foi et avec amour la venue du Seigneur.

APRES L’ANGELUS

Après la prière de l’Angélus, le pape s’est adressé en différentes langues aux pèlerins réunis place Saint-Pierre. Voici l’appel qu’il a lancé en italien :

En ce temps de l’Avent, où nous sommes appelés à alimenter notre attente du Seigneur et à l’accueillir au milieu de nous, je vous invite à prier pour toutes les situations de violence, d’intolérance, de souffrance qu’il y a dans le monde, afin que la venue de Jésus apporte consolation, réconciliation et paix. Je pense à tant de situations difficiles, comme les attentats continus que l’on relève en Irak contre des chrétiens et des musulmans, aux affrontements en Egypte où il y a eu des morts et des blessés, aux victimes de trafiquants et de criminels, comme le drame des otages érythréens et d’autres nationalités, dans le désert du Sinaï. Le respect des droits de tous est un présupposé de la coexistence civile. Puissent notre prière au Seigneur et notre solidarité apporter de l’espérance à ceux qui se trouvent dans la souffrance.

Puis le pape a affirmé en français :

Je vous salue avec joie, chers pèlerins francophones ! Présentant la figure du prophète Jean-Baptiste, l’Évangile de ce jour nous enseigne à vivre l’humilité, la sobriété et la disponibilité à la grâce divine. C’est une invitation à ne pas laisser les préoccupations matérielles entraver notre marche vers Noël. Puisse l’Esprit Saint nous aider à purifier nos aspirations à un monde meilleur et nous fortifier dans notre quête d’une vie toujours plus chrétienne ! Bon dimanche à tous!

© Copyright du texte original plurilingue : Libreria Editrice Vaticana

Traduction : Zenit

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!